heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Paris : le Grand Palais éphémère prêt à accueillir son public


C’est le grand jour pour le Grand Palais éphémère. Construit sur le plateau Joffre devant l’Ecole militaire, à l’extrémité du Champ-de-Mars (7e), ce nouveau bâtiment parisien dédié à la culture va accueillir ses premiers visiteurs ce samedi 12 juin.

Samedi et dimanche, le Grand Palais éphémère ouvre ses portes au public, avec une première programmation artistique gratuite, mais déjà complète, réalisée par le danseur et chorégraphe français Boris Charmatz. Tout le week-end, «une foule d’individus distanciés» sera «portée par l’effervescence d’une partition chorégraphique endiablée», qui porte le nom de «Happening Tempête».

«Le Grand Palais est un lieu majeur du rayonnement artistique dans la capitale. Il ne fallait pas que Paris s’éteigne pendant les trois années de sa fermeture», explique Emmanuel Marcovitch, le directeur général délégué du RMN – Grand Palais, qui souligne «la prouesse» qu’a représenté l’édification de ce mastodonte tout en bois de 20 mètres de haut «dans des conditions compliquées».

Un bâtiment signé Wilmotte

Imaginé pour remplacer pendant trois années le Grand Palais le temps de sa restauration, le Grand Palais éphémère accueillera désormais tous les prestigieux événements habituellement organisés sous la Nef. Pas question donc de réaliser un préfabriqué quelconque : ce bâtiment provisoire de plus de 10.000 m2 a été conçu par l’architecte Jean-Michel Wilmotte, et a été réalisé par la société GL events.

img_1096_1_60c314b1188e4.jpg

Au programme : des salons tels que le salon du livre ancien et objets d’art, Change NOW, la Biennale Paris, la Foire internationale d’art contemporain (FIAC), ou encore Paris Photo, mais aussi le concours hippique du Saut Hermès et les défilés de mode de la maison Chanel. A noter qu’il sera possible de privatiser les lieux, selon les créneaux disponibles.

«Nous rouvrons juste à temps», admet Emmanuel Marcovitch, qui entend participer «au réveil événementiel de Paris». «Ce n’est pas du tout un espace clos, mais voulu comme un espace public», ajoute-t-il. D’ailleurs, le Grand Palais éphémère pourra s’ouvrir côté Champ-de-Mars, avec «une extension possible de 4.000 m2 supplémentaires» en cas de besoins.

Le Grand Palais éphémère ouvrira ses portes début 2021.

Le Grand Palais éphémère pourra également se transformer en salle de spectacle au besoin, afin d’accueillir des pièces de théâtre ou d’autres performances artistiques. A l’été 2024, le bâtiment – rebaptisé pour l’occasion «Arena Champ-de-Mars» – sera repensé de façon optimale pour accueillir les épreuves olympiques et paralympiques de judo, de lutte, de rugby en fauteuil et de parajudo.

Au total, plus d’un an de travaux et 40 millions d’euros – financés par la RMN Grand Palais et le comité organisateur des Jeux Olympiques (Cojo) – auront été necessaires pour construire ce bâtiment éphémère qui a déjà tout d’un grand. 



Source link

Autres articles à lire

A Nice, un rappeur fait le buzz en défendant les policiers

adrien

🔴 DIRECT – Coronavirus : la pression diminue encore à l’hôpital

adrien

Condition animale : l’absence de secrétariat d’Etat dédié indigne les associations

adrien

La population mondiale de poissons migrateurs a baissé de 76 % entre 1970 et 2016

adrien

Messages racistes de policiers dans un groupe Facebook : le parquet de Paris ouvre une enquête

adrien

Dernier JT de Jean-Pierre Pernaut : le journaliste célébré avec de nombreuses surprises

adrien