heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Paris : la collecte des déchets alimentaires s’étend dans la capitale


A partir de ce lundi 7 septembre, le tri des déchets alimentaires sera proposé dans de nouveaux points de collecte parisiens, installés dans des marchés couverts et découverts. L’occasion pour les Parisiens – dont peu possèdent un jardin – de se lancer sans avoir besoin de créer son propre compost.

Dès lundi, six points de collecte supplémentaires seront donc disponibles aux Parisiens qui le souhaitent : sur le marché Raspail dans le 6e, les marchés Saint-Quentin et Saint-Martin dans le 10e, le marché Brune dans le 14e et le marché de Grenelle dans le 15e.

Là, de grosses poubelles marron seront installées stratégiquement pour que tout le monde puisse y avoir accès. A savoir que ces bacs ne seront accessibles qu’aux heures d’ouverture des marchés (à retrouver ici), soit six jours sur sept pour les marchés couverts.

De nouvelles pratiques de tri dont se félicite Colombe Brossel, l’adjointe à la mairie de Paris chargée de la propreté de l’espace public, du tri et de la réduction des déchets. «Trier ses déchets alimentaires, c’est réduire le volume de déchets incinérés, lutter contre le gaspillage des ressources naturelles et les rendre utiles. Paris s’engage à permettre aux Parisiens de les valoriser», explique-t-elle.

Que mettre dans le compost ?

Toutes les épluchures de fruits et légumes, tous les restes de repas avec ou sans sauce sont acceptés, y compris les os de viande, les arêtes de poissons ou encore les coquilles vides de crustacés. Tous les produits alimentaires périmés, sans leur emballage, peuvent aussi être mis dans ces poubelles marron.

capture_decran_2020-09-02_a_14.47.46_5f4f965771e3f.png

Les coquilles d’oeufs tout comme leur boite en carton, les sachets de thé, les filtres à café ainsi que les serviettes de table en papier sont également considérés comme des déchets alimentaires. Et s’ils sont contenus dans un emballage compostable et transparent, les déchets peuvent être jetés tels quels, avec le sac.

Il est, par ailleurs, conseillé de jeter son sac de déchets alimentaires au minimum deux fois par semaine, afin d’éviter que la fermentation commence à la maison. De même, il est conseillé de mettre un papier ou un petit carton au fond du sac pour absorber les jus.

Où partiront ces déchets ?

Ces déchets alimentaires seront ensuite acheminés vers des usines pour être transformés en compostage industriel ou traités par méthanisation. Dans le premier cas, ils serviront comme compost pour la fertilisation des sols des agriculteurs de la région.

Dans l’autre cas, grâce à la méthanisation, ces déchets seront transformés en biogaz, afin de produire de la chaleur et/ou de l’électricité, qui, après épuration, devient du biométhane. Ce même biométhane qui permet à certains véhicules de la ville et bennes à ordures de rouler, sans essence.

Il est désormais possible de recycler les emballages alimentaires qui ont directement été en contact avec les aliments.

Une première dotation offerte

Pour obtenir leur première dotation – composée d’un «bioseau» comme le surnomme la mairie de Paris et de deux rouleaux de sacs compostables – il suffit aux Parisiens de se rendre sur l’un de ces marchés, munis d’un justificatif de domicile. Des stands seront installés et de la documentation sera disponible «afin d’aider au mieux les Parisiens dans le tri du quotidien».

A noter que la collecte des déchets alimentaires est déjà possible dans certains parcs et jardins parisiens (à retrouver ici), munis de composteurs collectifs, ainsi que dans certains immeubles des 2e, 12e et 19e arrondissements de Paris, dotés d’un bac au couvercle marron dédié à cet effet.

D’ici à cinq ans, la municipalité parisienne ambitionne que tous les Parisiens aient la possibilité de trier leurs déchets alimentaires pour les valoriser. «Et de ne plus les jeter dans les ordures ménagères», se réjouit Colombe Brossel.

Retrouvez toute l’actualité parisienne ICI





Source link

Autres articles à lire

Aide auditive : Oticon lance un modèle boosté à l’IA

adrien

Ces 5 erreurs à ne pas faire pour réussir son barbecue

adrien

Les 3 infos majeures, hors coronavirus, du lundi 25 mai

adrien

Rentrée littéraire 2021 : ces 5 premiers romans qui nous ont transportés

adrien

Comment bien se maquiller même avec un masque ?

adrien

Eric Dupond-Moretti : ses trois chantiers prioritaires à la Justice

adrien