heureux-qui.com
Fil Info

Paris : la Bièvre, rivière cachée depuis un siècle, devrait réapparaître

Notez cet article


La Bièvre pourrait être l’une des grandes gagnantes de l’alliance entre l’écologiste David Belliard et la maire sortante Anne Hidalgo en vue du second tour des municipales à Paris. Leur accord prévoit la découverture d’une partie de cette rivière méconnue, qui coule sous les pavés des 5e et 13e arrondissements.

Ce projet, porté à la base par les écologistes, devrait en effet être intégré dans le programme d’Anne Hidalgo avec qui il a fait alliance. «Cette rivière enfouie sous le béton depuis un siècle va pouvoir renaître. C’est une excellente nouvelle !», s’enthousiasme David Belliard dans les colonnes du Parisien du mardi 2 juin.

En cas de victoire de la maire sortante, selon l’équipe de campagne de l’écologiste, une nouvelle étude de faisabilité devrait être lancée pour ce projet ambitieux. Et celui-ci devrait être inscrit dans le plan d’investissement de la prochaine mandature, à hauteur de 50 millions d’euros. 

L’étude devra montrer quels tronçons pourront être découverts de ce cours d’eau qui coulait autrefois à travers, selon les repères d’aujourd’hui, du parc Kellermann (13e) au Jardin des Plantes (5e), en passant notamment par l’arrêt de métro Glacière.

«Dans le cas où il ne sera pas possible de le découvrir, car il passe parfois sous des immeubles, nous ferons des coulées vertes. C’est-à-dire des espaces végétalisés et débitumés», explique un membre de l’équipe de campagne de David Belliard.

«un égout à ciel ouvert»

Cette rivière, qui prend sa source dans les Yvelines, est inaccessible aux Parisiens depuis 1912. Pourquoi ? «Au XIXe, les dix derniers kilomètres [entre Cachan (94) et le Jardin des plantes, lieu où elle se jetait dans la Seine, sont devenus très pollués. La faute aux artisans, comme les blanchisseurs, les tanneurs et les teinturiers, ainsi qu’aux industries qui s’en servaient», raconte Thomas Le Roux, chargé de recherche au CNRS et auteur de plusieurs articles et livres sur le sujet. 

A cette époque, l’urbanisation était galopante à Paris et les nouvelles habitations déversaient leurs déchets directement dans la Bièvre. Le cours d’eau est ainsi devenu «un égout à ciel ouvert, qui sentait très fort et qui ne contenait plus de poissons», selon le spécialiste. Ordre a donc été donné de le couvrir. 

Il ne faut toutefois pas s’attendre à voir jaillir un cours d’eau bucolique, à l’image de ce qu’était la Bièvre il y a plusieurs siècles. Les bords de la rivière ont été maçonnés quelques années avant sa couverture et elle ressemble désormais à un égout. «Le projet de découverture ressemble plus à une évocation de la Bièvre qu’à sa résurgence», selon Thomas Le Roux. 





Source link

Autres articles à lire

Ces 7 mauvaises habitudes qui font grossir

adrien

«La contrainte du masque n’est rien par rapport à la chance qu’ont les enfants d’aller à l’école», selon le pédopsychiatre Stéphane Clerget

adrien

Paris : contrainte de couvrir son décolleté pour entrer au musée d’Orsay, elle publie une lettre ouverte

adrien

Donald Trump : un collectif de 1800 écrivains américains se mobilise contre lui

adrien

Boko Haram revendique l’enlèvement de plus de 300 lycéens au Nigeria

adrien

Quand Mike Pence s’émancipe de Donald Trump

adrien