heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Paris : contrainte de couvrir son décolleté pour entrer au musée d’Orsay, elle publie une lettre ouverte


«J’ai honte», «J’ai l’impression que tout le monde regarde mes seins». C’est en ces termes qu’une jeune femme a voulu témoigner de sa mauvaise expérience, survenue ce mardi 8 septembre à l’entrée du musée d’Orsay (7e), alors qu’elle arborait un décolleté sans nul doute jugé trop provoquant.

Dans une lettre ouverte, Tô’ – son nom sur Twitter – a ainsi souhaité raconter son histoire, encore choquée d’avoir subi une telle discrimination uniquement basée sur son physique. Les faits se sont déroulés mardi alors qu’elle se rendait, accompagnée d’une amie, au musée d’Orsay (7e). Là, les deux femmes sont bloquées dès l’entrée par l’agent d’accueil, sans pour autant qu’on leur explique pourquoi. Au bout de quelques minutes, il devient clair que le problème est le décolleté de l’une d’elle.

«Les règles sont les règles. C’est comme ça […], mettez votre veste et je vous laisse rentrer. A l’intérieur du musée, vous faites ce que vous voulez», s’entend-t-elle répondre, alors qu’elle demandait à voir le règlement intérieur de l’établissement, qui stipulerait noir sur blanc cette règle. «Les règles sanitaires sont affichées, les règles de sécurité sont affichées, je n’en brise aucune, les règles qui m’obligeraient à me couvrir n’apparaissent pas», explique-t-elle.

«Je ne suis pas qu’un corps»

«Vaincue», «obligée» et parce qu’elle veut simplement «entrer dans le musée», Tô’ finit par mettre sa veste. Avant de s’apercevoir, effarée, qu’une grande partie des visiteurs du musée d’Orsay ce jour-là sont bien moins vêtus qu’elle : «des hommes en marcel, des femmes en dos nu, en brassières, en crop top, mais toutes minces et avec très peu de seins». «M’aurait-on laisser entrer sans éclat, si j’avais porté certaines de ces tenues», s’interroge-t-elle.

Sans rancune et avec une pointe d’humour, la jeune femme a tout de même tenu à raconter sa mésaventure, dont l’incipit «cachez ce sein que nous ne saurions voir» est accompagné d’une photo de «la robe de la discorde». «Je ne suis pas que mes seins, je ne suis pas qu’un corps, vos doubles standards ne devraient pas être un obstacle à mon droit d’accès à la culture et à la connaissance», finit-elle par conclure.

La réponse du musée

Informée sur les réseaux sociaux, la direction du Musée d’Orsay a immédiatement répondu à la lettre ouverte, s’excusant après avoir «pris connaissance d’un incident survenu avec une visiteuse lors de son accès au musée d’Orsay». «Nous le regrettons profondément et présentons toutes nos excuses à la personne concernée que nous contactons», a ainsi écrit le célèbre musée de la rive gauche.

Retrouvez toute l’actualité liée aux discriminations ICI





Source link

Autres articles à lire

Natura Force, le laboratoire français qui prend naturellement soin de votre santé

adrien

Régionales : les 3 enseignements du premier tour

adrien

Polanski revient sur son enfance durant la Shoah dans un nouveau documentaire

adrien

DIRECT – Coronavirus : le confinement pourrait être levé à partir du 15 décembre, les commerces non essentiels rouvriront dès samedi

adrien

Vendée Globe : quel est le parcours du tour du monde à la voile ?

adrien

Une nouvelle espèce de baleine en voie d’extinction découverte en Floride

adrien