heureux-qui.com
Fil Info

OVNI(S) : les 5 affaires d’ovnis les plus marquantes en France

Notez cet article


Alors que la série «OVNI(S)» est actuellement diffusée sur myCANAL, et alors que les cas d’observations d’objets volants non-identifiés sont de plus en plus pris au sérieux ces dernières années, voici les 5 affaires d’ovnis les plus troublantes qui ont été recensées en France.

Avant d’entamer cette présentation, il est important de rappeler que les études sur les phénomènes aériens non identifiés se sont imposées aujourd’hui comme un sujet majeur dans de nombreux pays, et plus particulièrement aux États-Unis, où l’existence d’un programme d’identification des menaces aérospatiales avancées (AATIP) au sein de l’armée américaine a été révélée en décembre 2017 par le New York Times. La poursuite de ce programme d’investigation autrefois secret, et qui avait été démantelé en 2012 selon le Pentagone après la publication de l’article, a été confirmée par ce même journal en juillet 2020.

Les lecteurs qui souhaiteraient en savoir plus sur l’études des phénomènes aériens non identifiés dans le monde, et les dernières révélations faites en la matière, peuvent prendre le temps de regarder le documentaire «Ovnis, une affaire d’États» dans lequel le réalisateur Dominique Filhol interroge scientifiques, experts, hommes politiques, ou encore l’ancien directeur des renseignements à la DGSE, Alain Juillet, sur les avancées considérables qui ont été réalisées autour de la question des objets non identifiés ces dernières années, et les nombreuses interrogations que cela soulève.

Ovnis : Une affaire d’États – Bande-annonce from Dominique Filhol on Vimeo.

Sans plus attendre, passons à la présentation des 5 manifestations d’ovnis les plus troublantes observées en France ces dernières décennies :

L’ovni de Valensole – 1er juillet 1965

C’est l’un des cas les plus célèbres de France (abordé dans le documentaire cité ci-dessus). Le 1er juillet 1965, un agriculteur de Valensole, une commune située dans l’arrière-pays provençale, remarque une lumière dans son champ, ainsi que deux silhouettes de petites tailles. En s’approchant, il découvre deux individus au physique étrange derrière lesquels se trouve une sorte d’aéronef ovale. Arrivé à quelques mètres d’eux, un des individus tend son bras vers lui en tenant dans sa main une sorte de tube, et voilà que l’agriculteur se retrouve paralysé. Il ne peut plus bouger, mais reste tout à fait conscient, et assiste au départ de l’engin et de ses deux occupants.

La zone d’atterrissage de l’engin laissera des traces visibles, et selon l’agriculteur, plus rien ne repoussera à cet endroit pendant près de dix ans. Évidemment, à l’époque, la presse se passionne pour ce récit. Mais traite le plus souvent l’histoire sous l’angle de la farce. Pourtant, en haut lieu, elle est prise très au sérieux par des personnalités de premier plan, notamment Yves Rocard, le père de la bombe atomique française. Une affaire que le Geipan (Groupe d’études et d’informations sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés, au coeur de la nouvelle série de Canal +) classera comme une des plus inexplicables qui lui ait été soumis.

Le dossier Trans-en-Provence – 8 janvier 1981

Canular ou vrai témoignage ? Le 8 janvier 1981, un maçon italien nommé Renato Nicolaï se trouve sur son terrain quand il entend un sifflement dans l’air. Plus loin, il aperçoit un objet en forme de deux assiettes renversées l’une contre l’autre – une soucoupe volante donc – de couleur métallique, et sombre. La description qu’il en fera permettra d’estimer la taille de l’objet à 1,50 mètres de hauteur et 2,50 mètres de diamètre. Renato Nicolaï le voit tomber à grande vitesse au-dessus de son terrain situé à flanc de colline, et s’en approche à une quarantaine de mètres alors que celui-ci semble être posé sur le sol, immobile… avant de remonter vers le ciel à très grande vitesses, et disparaître derrière la forêt. Sans faire un bruit.

Cette affaire a monopolisé de vrais moyens de la part du Geipan, ainsi que plusieurs laboratoires scientifiques. Les résultats des analyses scientifiques, qui laissaient entendre qu’un phénomène anormal s’était produit sur place, ont été la cible de nombreuses critiques. Un des professeurs en charge d’enquêter sur cette affaire ne changera toutefois jamais son interprétation des résultats, malgré les multiples pressions extérieures.

Des matériaux étranges posent question

Le disque rouge du vol Nice-Londres – 28 janvier 1994

Un cas inexpliqué. Le 28 janvier 1994, l’équipage de l’Airbus A320 d’Air France assurant la liaison Nice-Londres se trouve à plus de 11.000 mètres d’altitude au-dessus de l’Île-de-France quand, vers 13h14, le chef stewart présent dans le poste de pilotage remarque un objet à gauche de l’appareil. Au départ, il pense qu’il s’agit d’un ballon météorologique. Mais en y regardant de plus près, lui, mais aussi le commandant de bord et la copilote observent un disque brun qui semble changer de forme, avant de disparaître subitement.

Au même moment, une piste radar non-identifiée est enregistrée pendant 50 secondes, et confirme que celle-ci a bien croisé la trajectoire du vol. Ce n’est qu’en 1997 que le Geipan lancera ses investigations. Qui donnera lieu à un rapport d’enquête aujourd’hui accessible sur Internet, et dont la conclusion est la suivante : «Ce cas s’avère donc inexpliqué, avec des témoignages cohérents pour une observation tout à fait étrange (voir le compte rendu d’enquête). Deux hypothèses peuvent à la rigueur être encore envisagées mais impossibles à consolider : un phénomène encore inconnu d’optique atmosphérique ou un objet souple (ex : enveloppe de ballon) volant au gré des vents».

L’affaire d’Haravilliers – 10 janvier 1998

C’est une référence dans le milieu des ufologues. Le 10 janvier 1998, cinq personnes de la commune d’Haravilliers dans le Val d’Oise se rendent à une partie de chasse en voiture au petit matin. Un homme appelé Monsieur D. – qui a toujours insisté pour garder l’anonymat et est un ancien technicien supérieur de l’aéronautique – est au volant de son véhicule avec trois personnes à bord. A un moment, ils aperçoivent un disque géant lumineux à l’horizon au-dessous duquel ils finissent par passer. C’est alors que le conducteurs et les passagers perdent connaissances… pour se réveiller quelques minutes après, sur le parking où ils avaient rendez-vous, à 1,2 kilomètres de là. Sans que personne ne soit en mesure de se rappeler comment ils sont arrivés à destination.

Sur ce parking, un autre ami déjà sur place sera témoin du même phénomène, mais sans perte de connaissance. Monsieur D. acceptera de fournir une description détaillée de l’objet, affirmant même avoir été transporté à l’intérieur de l’ovni. Une expérience dont il ressortira avec plusieurs séquelles. Un témoignage qui sera collecté par l’ufologue Gérard Deforge lors d’entretiens réalisés en mars et en mai 1998.

Des lumières à Colomiers – 23 mai 2013

Un témoignage lumineux. Le 25 mai 2013, alors qu’il s’occupe de son barbecue dans le jardin de sa maison de Colomiers, dans la banlieue toulousaine, Gérard, salarié d’une société d’aéronautique, constate la présence de trois boules orangées lumineuses pendant une dizaine de minutes avant que celles-ci ne disparaissent. Le lendemain, sa femme affirme avoir été témoin du même phénomène, à la même heure, et au même endroit, mais cette fois, les boules se déplacent à une vitesse fulgurante.

A l’aide de ses jumelles, Gérard voit, devant la sphère lumineuse, une barre horizontale parcourue de flashs colorés. Un signalement sera fait au Geipan, et malgré le déplacement de plusieurs enquêteurs, aucune explication rationnelle n’a été trouvée depuis.

Retrouvez toute l’actualité sur les Ovnis ICI



Source link

Autres articles à lire

Rentrée des séries : Le calendrier de toutes les nouveautés et suites à découvrir à la télé et en streaming

adrien

L’actrice Caroline Cellier, veuve de Jean Poiret, est morte à l’âge de 75 ans

adrien

Esclavage : Ces traces toujours visibles en France

adrien

Le reconfinement pourrait être annoncé par Emmanuel Macron cette semaine

adrien

Assistanat, drogue… Une étude dément les clichés sur les quartiers populaires

adrien

Météo : une vague de chaleur exceptionnelle attendue sur toute la France cette semaine

adrien