heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Outriders : un défouloir SF spectaculaire


Fresque SF épique, Outriders emmène les joueurs aux confins de la galaxie afin d’y livrer, seul ou avec deux acolytes, des combats spectaculaires.

Après plusieurs décennies passées à travers l’espace, les derniers survivants de la Terre atteignent la planète Enoch. Un lieu où l’humanité pourrait renaître de ses cendres.

Mais les choses ne vont pas se passer comme prévu… A peine arrivés les colons se trouvent confrontés à un environnement hostile mais aussi à d’étranges tempêtes magnétiques. Pris au cœur de celles-ci, certains d’entre eux vont développer des aptitudes surnaturelles et devenir les Outriders. Ils découvrent alors qu’un mystérieux signal est émis quelque part sur la planète et décident d’en trouver l’origine…

outriders-1_607016377100f.jpg

Voilà le pitch de ce jeu d’action développé par le studio polonais de People Can Fly. Une aventure musclée qui se découvre seul ou bien jusqu’à trois joueurs simultanément en ligne pour un défouloir qui se veut épique et spectaculaire.

Une perpétuelle invitation à se jeter dans la mêlée.

Une fois lancé dans la partie, on tire ici à tout va (en vue à la troisième personne, TPS) et on utilise ses différents pouvoirs surnaturels afin de se défaire des cohortes d’adversaires qui pullulent dans chaque zone explorée. Pas question de se cacher pour regagner de la santé : il faut ici reprendre de la vie à ses adversaires en partant à l’assaut. Une perpétuelle invitation à se jeter au cœur de la mêlée.

outriders-2-taille640_6070164c1263c.jpg

Les pouvoirs des Outriders permettent de lancer des attaques dévastatrices… grâce auxquelles on peut grappiller un peu de vie pour mieux repartir à l’assaut des lignes ennemies. Au fil de l’aventure, ces pouvoirs varient et peuvent être améliorés. A vous les tourelles de glace ou de poison, les colonnes de feu qui réduisent les adversaires en cendres, les bulles de stase temporelle qui les ralentissent, les attaquent qui les gèlent sur place, etc.

Des duels parfois homériques

Chaque classe d’Outriders (quatre différentes au total) possède son charme et donc ses propres pouvoirs. Qu’il s’agisse de la jungle, du désert ou des montagnes enneigées, il ne fait pas bon se balader seul sur Enoch. A la fin de certaines zones un boss attend les joueurs pour des duels parfois homériques. Une chance, il est possible de faire varier le niveau de difficulté à n’importe quel moment pour progresser sans mal dans une aventure qui, en ligne droite, dure une douzaine d’heures.

outriders-taille640_607016635dc77.jpg

Mais plus le challenge est âpre, plus les récompenses seront prestigieuses ! Outriders est en effet un de ces jeux qui font la part belle au «loot», traduisez le butin. Il est possible de collecter une quantité astronomique d’armes et d’objets plus ou moins rares. Des trouvailles que l’on peut ensuite modifier afin de personnaliser son attirail avec un niveau de détail rare.

Une petite touche de profondeur et de subtilité dans un titre qui est avant tout un jeu de tir grand spectacle. De quoi se créer un combattant sur mesure avant de partir au combat et «foncer dans le tas». Un concept simple et explosif qui pourrait faire du bien après ces journées plus ou moins confinés.

Outriders, Square Enix, sur PC, PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series X et Stadia.

ban_jeux_video_magazine_youtube_6070132e0d5b1.jpg



Source link

Autres articles à lire

Discours de Jean Castex : ce qu’il faut retenir

adrien

Facebook : un algorithme confond des personnes noires avec des singes

adrien

Sophie Pétronin : ce que l’on sait sur sa possible libération

adrien

Enlèvement de Mia : mandat d’arrêt international contre Rémy Daillet, «animateur» présumé de la «mouvance» anti-système des ravisseurs

adrien

20 % de polluants en moins par rapport à un dimanche classique

adrien

Mosquée de Strasbourg : les porteurs du projet ont «retiré» leur demande de subvention

adrien