heureux-qui.com
Image default
Fil Info

On connaît enfin les 3 opérateurs de trottinettes électriques autorisés à Paris


Lime, Dott et Tier. Ce sont les trois seuls opérateurs de trottinettes éléctriques qui seront bientôt autorisés à rouler dans la capitale, car lauréats de l’appel d’offres de la mairie de Paris présentée ce jeudi 23 juillet.

Après avoir signé une convention d’occupation de l’espace public avec la ville, chacun des heureux élus sera autorisé à déployer jusqu’à 5.000 engins. Au maximum, les rues parisiennes accueilleront donc à l’avenir 15.000 trottinettes électriques.

Cette mesure deviendra effective «mi septembre», a assuré David Belliard, le nouvel adjoint chargé des transports. Les opérateurs de trottinettes électriques non retenus devront donc quitter Paris d’ici là.

Fini le free-floating sauvage

Concernant leur stationnement, fini le free-floating parfois sauvage, ces deux-roues devront être obligatoirement laissés dans des espaces dédiés. Pour cela, 2.500 emplacements vont être créés, chacun pouvant accueillir 6 trottinettes. Soit 15.000 places au total. A l’heure actuel, la ville a déjà mis en place 2.200 de ces emplacements.

En contrepartie de l’autorisation de se developper accordée par la municipalité, les opérateurs seront contraintes de verser une redevance. Le montant ira de 45 à 65 euros par trotinnette, ce qui représente entre 675.000 et 975.000 euros par an.

Les opérateurs ont été retenus selon trois critères de sélection : «la responsabilité environnementale, la sécurité des usagers, et enfin la gestion de la maintenance et de la recharge des engins», selon la mairie.

Près de la moitié des usagers des trottinettes Dott à Paris les utilisent moins de 1 à 3 fois par mois.

La maire Anne Hidalgo avait décidé de lancer cet appel d’offres en décembre 2019, pour tenter de maîtriser l’afflux de ces engins. Seize opérateurs avaient fait acte de candidature. Les résultats devaient être publiés avant l’été, mais avaient été repoussés en raison du coronavirus et de la campagne des municipales.

Chez l’opérateur hexagonal Pony, candidat malheureux à l’appel d’offres, on regrette cette décision : «La mairie avait l’opportunité de choisir un modèle 100 % français, et a priviligié des acteurs internationaux dont les comportements ont été à l’origine du rejet par les riverains».

Par ailleurs, pour lutter contre les rodéos de trottinettes électriques qui prend de l’ampleur sur les Champs-Élysées, Dott, Lime et Tier s’engagent à brider la vitesse de leurs engins dans la zone à 8 km/h le vendredi et le samedi de 22h à 6h du matin.

Retrouvez toute l’actualité concernant Paris ICI





Source link

Autres articles à lire

Réouverture des musées : au Louvre la jeunesse était au rendez-vous

adrien

Affaire Griveaux : l’avocat Juan Branco convoqué par la juge d’instruction le 27 janvier

adrien

Tour de France 2020 : le classement général après la 15e étape

adrien

Port du masque obligatoire en entreprises : quelles sont les exceptions ?

adrien

Photographie : Reporters sans frontières rend hommage à Jacques-Henri Lartigue

adrien

PS5, Xbox Series, Switch… Les jeux vidéo les plus attendus de la rentrée

adrien