heureux-qui.com
Image default
Fil Info

On a testé The Live Thriller, un polar dont vous êtes le héros dans les rues de Paris


Une enquête impossible, un tueur insaisissable…Pendant un peu plus de deux heures, le Live thriller plonge un groupe de joueurs au cœur d’une expérience perturbante, en plein Paris.

Tout commence par un rendez-vous donné à la tombée de la nuit. L’inspecteur Gambale a la tête des mauvais jours. Et la bande de bleus qu’on vient de lui mettre entre les pattes ne l’enchante guère. Mais Nils, son supérieur, pense qu’un regard neuf pourrait être bénéfique, alors que tous deux se cassent les dents depuis des mois sur une série de meurtres étranges. La presse a même affublé l’auteur des crimes d’un surnom bizarre : le metteur en scène. 

Un défi à relever en équipe

Pas besoin de vous faire un dessin. Les flics débutants, c’est vous et votre équipe (de 2 à 6 personnes), et il va falloir la jouer fine pour convaincre Gambale que vous êtes dignes de confiance. A partir de là, tout s’accélère. Premier briefing au pas de course sur un canapé défoncé, première engueulade, premières pistes… Le contre-la-montre de Live Thriller est lancé, dans les méandres du 18e arrondissement de Paris. 

34448583676_f645796fa6_k-taille640_61364f8860168.jpg

Attention, il ne s’agit pas d’un escape game, ces jeux où il faut réussir à sortir d’une pièce en faisant preuve d’ingéniosité. Ici, on parle plutôt d’une expérience immersive en équipe, qui durera au total plus de deux heures. Il n’y a donc pas de maître du jeu invisible qui parle par micro interposé, mais un scénario au suspense haletant, avec plusieurs comédiens qui interviennent directement, poussant l’équipe à adapter sa stratégie aux circonstances.

Un stress permanent 

Tour à tour, il faudra donc explorer des lieux angoissants, mener des interrogatoires, récolter des indices… tout en évitant de trop lambiner. Souvent guidé par une simple lampe de poche, le joueur se retrouve alors dans un état de stress permanent. 

Nous n’en dirons pas plus concernant le scénario et ses divers embranchements, pour ne pas «spoiler» l’aventure. Elle a été, à l’origine, lancée en 2018 par une équipe de trois fans de cinéma et de jeux vidéo. Deux frères, Rémy et Joris Aufray, et un de leurs amis d’enfance, Felix Carcone, ont ainsi tout imaginé de A à Z. «Le script est très balisé. On a essayé de prévoir les réactions possibles des participants lors de chaque situation pour pouvoir réagir. Même si nous avons eu quelques surprises, parfois», explique Rémy Aufray. La musique, présente dans certaines phases du jeu, a fait l’objet d’un soin tout particulier. Elle a été composée avec soin par Félix et enregistrée avec un véritable orchestre philarmonique.  

createurs-borderlive-taille640_61364f5d0ff3c.jpg

Comment ne pas être conquis, après une telle virée aux frontières de la fiction et du réel ? N’importe quel fan de polar, dans la veine de Seven ou du silence des agneaux, sera ravi d’explorer les recoins sombres de la capitale. Tous en se demandant, avec un brin de paranoïa, si tel ou tel détail fait partie de l’aventure. Ou pas. Comme le résume à merveille l’équipe des créateurs, «tout ce que vous risquez, c’est d’y croire». 

Galvanisés par cette première réussite (plus de 20.000 participants au total), les trois cerveaux du Live Thriller ont décidé de voir encore plus grand avec le lancement d’une nouvelle expérience, baptisée «The Live holdup». Après une ouverture perturbée par les restrictions sanitaires, l’an dernier, elle trouve désormais son rythme de croisière. Jusqu’à douze participants, répartis en trois équipes, peuvent participer à ce grand show qui emprunte autant au cinéma de genre qu’à l’univers déjanté du jeu vidéo GTA. Mais êtes-vous prêts pour le grand saut ? 

Live Thriller, de 2 à 6 personnes. (49 à 95 euros en fonction du nombre de participants), ouvert en soirée du lundi au vendredi et toute la journée, le week-end. 





Source link

Autres articles à lire

DIRECT – Coronavirus : le directeur de l’AP-HP craint une deuxième vague «pire que la première»

adrien

Avec son roman «Femmes en colère», Mathieu Menegaux nous plonge dans un procès post-MeToo

adrien

🔴 DIRECT – Coronavirus : l’efficacité des vaccins Pfizer et Moderna tombe à 66% contre le variant Delta, selon une étude américaine

adrien

Procès du 13-Novembre : après François Hollande, Bernard Cazeneuve à la barre

adrien

Pourquoi le vote par correspondance fait débat

adrien

Boxe : Manny Pacquiao prend sa retraite pour se concentrer sur la présidence aux Philippines

adrien