heureux-qui.com
Fil Info

Non, Kamala Harris n’est pas la première femme noire candidate à la vice-présidence des Etats-Unis

Notez cet article


Présentée par de nombreux médias comme la première femme noire colistière sur un ticket présidentiel aux Etats-Unis, Kamala Harris n’est en réalité pas une pionnière. Ce titre appartient à Charlotta Bass, candidate à la vice-présidence en 1952.

Passée par les deux grands partis, républicain puis démocrate, cette journaliste et militante politique leur a ensuite tourné le dos, les accusant de négliger les droits des Noirs et des femmes, pour rejoindre le «Progressive Party», un petit parti de gauche.

Après avoir soutenu son candidat Henry Wallace lors de la présidentielle 1948, elle avait été désignée colistière en 1952 de Vincent Hallinan, un avocat de San Francisco, comme le rappelle le Washington Post. 

A la tribune de la convention du parti à Chicago le 30 mars 1952, elle avait fait part de son émotion d’avoir été choisie. «C’est un moment historique dans la vie politique américaine. Historique pour moi, pour mon peuple, pour toutes les femmes. Pour la première fois dans l’histoire de cette nation, un parti politique a choisi une femme noire pour la deuxième plus haute fonction du pays», jubilait-elle, treize ans avant l’adoption du Voting Rights Act, qui avait interdit les discriminations raciales dans l’exercice du droit de vote. 

Celle qui a été la première femme noire à posséder et diriger un journal (le California Eagle, entre 1912 et 1951) a joué un rôle de premier plan durant la campagne, puisque Vincent Hallinan est emprisonné le lendemain de son annonce de candidature, pour outrage au tribunal. Face aux deux grands partis, le binôme sait qu’il n’a aucune chance. Mais là n’est pas leur but, comme le montre leur slogan de campagne : «Gagner ou perdre, nous gagnons en soulevant les problèmes.»

Joe Biden (à droite) a été le vice-président de Barack Obama, avant de laisser sa place à Mike Pence (à gauche), après l'élection de Donald Trump en 2016.

Kamala Harris, première noire colistère d’un grand parti

Le duo avait recueilli 140.000 voix lors du vote populaire (0,2 % des voix), terminant troisième d’une présidentielle remportée par le républicain Dwight D. Eisenhower. Qu’importe, la candidature de Charlotta Bass avait ouvert la voie à d’autres femmes noires en politique, telles Charlene Mitchell, première femme noire à se présenter à la présidence des Etats-Unis en 1968 (avec le Parti communiste), ou Shirley Chisholm, première femme noire à se présenter à une présidentielle américaine sous l’étiquette de l’un des deux grands partis en 1972, en l’occurrence le Parti démocrate (elle échouera lors de la primaire de sa formation).

La sénatrice de 55 ans, réputée pour sa rigidité et ses éclats de rire contagieux, était en compétition avec Joe Biden lors de la primaire démocrate.

Kamala Harris se place dans les pas de toutes ces femmes, en étant cette année la première noire à concourir pour la vice-présidente de l’un des deux grands partis américains. Entre elle et la pionnière Charlotta Bass, le lien est plus que symbolique. En effet, en 2003, Kamala Harris est élue procureure du district de San Francisco, en battant un certain Terence Hallinan, fils de Vincent Hallinan, celui-là même qui s’était présenté à la présidentielle en 1952 aux côtés de Charlotta Bass. 

Retrouvez toute l’actualité américaine ICI



Source link

Autres articles à lire

Coronavirus : une nouvelle étude montre que l’immunité disparaîtrait en quelques mois

adrien

Mike Pence importuné par une mouche pendant le débat face à Kamala Harris

adrien

DIRECT – Coronavirus : les marchés, parcs et jardins resteront ouverts pendant le confinement

adrien

Elle capture un par un les meurtriers de sa fille

adrien

Affrontements à Dijon : ce que l’on sait

adrien

Mike Tyson, Tony Yoka, Anthony Joshua… un programme chargé en boxe pour la fin 2020

adrien