heureux-qui.com
Image default
Fil Info

New York : une synagogue condamnée pour avoir organisé un mariage clandestin en pleine pandémie


Une synagogue de New York (Etats-Unis) devra payer une amende de 15.000 dollars (environ 12.500 euros) pour avoir organisé le 8 novembre dernier un mariage clandestin.

Les images de la cérémonie, divulguées récemment, ont choqué l’opinion publique en montrant plusieurs milliers de participants entassés dans le lieu de culte sans masque et sans distanciation.

Selon le «New York Post», qui a révélé l’information, cette scène s’était déroulée dans le temple Yetev, à Brooklyn, à l’occasion d’un mariage juif hassidique en l’honneur de Yoel Teitelbaum, petit-fils du Grand Rabbin Aaron Teitelman.

Cette synagogue, pleine à craquer comme on le voit sur la vidéo qui a fuité sur les réseaux sociaux, a une capacité maximale de 7.000 personnes et alors que les Etats-Unis subissent une troisième vague de Covid-19 et que New York est une nouvelle fois particulièrement touché, cette cérémonie clandestine où les invités dansent et chantent à pleins poumons sans masque a provoqué l’ire des autorités.

«C’est irrespectueux envers les habitants de New York», a ainsi déclaré lundi Andrew Cuomo, le gouverneur de l’Etat, avant que Bill de Blasio, le maire de la ville, annonce dans la soirée son intention de mettre à l’amende les organisateurs du mariage, sans exclure des poursuites supplémentaires.

Plus tôt, un porte-parole du maire avait par ailleurs précisé que la ville menait une enquête sur ce rassemblement, dont les autorités craignent qu’il ne devienne un gigantesque cluster.

Les organisateurs l’auraient gardé secret après l’annulation d’un précédent mariage qui, en octobre, devait rassembler près de 10.000 personnes.

«S’il s’avère que parce que nous avons précédemment interdit un mariage, la réaction a été : Eh bien, nous en ferons un secret, ce serait vraiment choquant», avait d’ailleurs estimé Andrew Cuomo.

Les autorités religieuses silencieuses

Du côté des autorités religieuses, contactées par divers médias américains, on préfère pour le moment garder le silence.

Elles s’étaient auparavant plusieurs fois opposées publiquement aux restrictions liées à l’épidémie de coronavirus. Le mois dernier, des manifestations avaient d’ailleurs éclaté à Brooklyn, mais aussi dans d’autres quartiers de la ville, pour demander un assouplissement des règles.

La communauté juive orthodoxe s’estime en effet stigmatisée et empêchée dans sa pratique religieuse, même si, à New York, les rassemblements dans les lieux de culte sont autorisés dans la limite de 50 % de la capacité de la synagogue, de l’église ou de la mosquée.

Des responsables juifs orthodoxes avaient appelé les membres de la communauté à plus de responsabilité en respectant les mesures de sécurité dont le propre président du Yetev Lev, R’Mayer Zelig Rispler. Rattrapé lui-même par le Covid-19, il en est mort le mois dernier à l’âge de 70 ans.

Retrouvez toute l’actualité liée au coronavirus ICI





Source link

Autres articles à lire

Les meilleurs cinémas en plein air à Paris

adrien

Election américaine : les 3 priorités de Donald Trump

adrien

Festival de Cannes : qui est Julia Ducournau, la deuxième réalisatrice à remporter la Palme d’or?

adrien

Russie : le Kremlin se félicite d’un «triomphe» après le référendum constitutionnel

adrien

Attentat à Conflans : qu’est-ce que la plate-forme Pharos ?

adrien

«Plus de place pour les sentiments, juste la survie de mes hommes» : dans les pas d’un chef commando au Sahel

adrien