heureux-qui.com
Fil Info

Néonicotinoïdes : pourquoi ce pesticide fait polémique

Notez cet article


Entre les betteraves et les abeilles, le gouvernement a tranché. Le Sénat a autorisé, dans la nuit du mardi 27 octobre, la réintroduction des néonicotinoïdes. Mais de quoi parle-t-on exactement ?

Les néocotinoïdes sont des pesticides. Utilisés depuis la fin des années 1990, ils permettent aux agriculteurs de préserver leurs champs des insectes. Mais les néonicotinoïdes ont leur petite particularité : là où les insecticides «classiques» sont directement pulvérisés sur les cultures, les néonicotinoïdes utilisent la technique de l’enrobage. 

Le produit est donc appliqué sur la graine avant même que celle-ci n’ait germé. De cette manière, le toxique circule dans tout le système vasculaire de la plante, des racines jusqu’aux feuilles. Une méthode qui a montré son efficacité : les néonicotinoïdes représentent un tiers des ventes de pesticides dans le monde. Leur principale fonction est d’attaquer les pucerons, qui transmettent aux betteraves la maladie de la jaunisse. 

Tueurs d’abeilles… 

Mais les néonicotinoïdes n’ont pas que des avantages. Ils sont connus pour agir sur le système nerveux des abeilles : celles-ci ne sont pas tuées dans l’immédiat, mais leur sens de l’orientation et leur faculté d’apprentissage sont considérablement dégradés. L’exposition aux néonicotinoïdes altère aussi le sperme des mâles. 

Ce n’est pas tout : lors de l’enrobage, la plante n’absorbe pas le produit entier. Des substances toxiques restent donc dans les sols, et perdurent pendant plusieurs années. Par conséquent, même si ces insecticides sont interdits, ils continueront d’avoir un impact sur les abeilles.

Ce sont pour toutes ces raisons que le gouvernement français a décrété en 2018 l’interdiction des néonicotinoïdes. Avant de revenir sur sa décision.

… Mais aussi de pucerons 

Tout come les députés, les sénateurs ont donné leur feu vert au retour des néonicotinoïdes. Leur réintroduction est donc autorisée à titre dérogatoire pour les producteurs de betterave à sucre, et ce jusqu’en 2023. 

La décision fait suite à un cri d’alarme du secteur. Cet été, les cultures ont été particulièrement touchées par la jaunisse, faute de moyens pour lutter contre les pucerons verts. Les agriculteurs ne bénéficiaient d’aucun produit alternatif aux néonicotinoïdes. 

Malgré leur forte opposition au projet, les écologistes ne sont pas parvenus à inverser la tendance. La loi entrera en vigueur le 15 décembre.

Retrouvez toute l’actualité Environnement ICI



Source link

Autres articles à lire

Couvre-feu : tout savoir sur l’attestation de déplacement

adrien

Les Polonais élisent leur président dans un scrutin retardé par la pandémie

adrien

Amazonie : la forêt tropicale se transforme en savane

adrien

Elections municipales à Marseille : Michèle Rubirola en tête, pas de majorité absolue

adrien

Johann Duhaupas : «on va se taper sur la gueule avec Tony Yoka»

adrien

Un juge propose sa fille de 12 ans sur un site libertin

adrien