heureux-qui.com
Image default
Fil Info

NBA : Transferts, signatures… qui sont les grands gagnants de l’intersaison ?


C’est une période inédite en NBA. Quelques semaines seulement après le sacre des Los Angeles Lakers, la ligue de basketball nord-américaine a enchaîné la Draft et la période des transferts/signatures en un temps record.

A moins de trois semaines de la reprise du championnat, on vous propose un résumé des informations indispensables à retenir avant l’entame de cette saison NBA prévue pour débuter le 22 décembre prochain.

Los Angeles Lakers : Toujours plus forts

Rob Pelinka, le manager général des Lakers, vient peut-être de réussir un sans-faute durant cette intersaison. Il a transformé le 28e pick de draft et Danny Green en Dennis Schröder, le meneur ultra vif du Thunder qui fut accessoirement deuxième du vote pour le titre de meilleur 6e homme de l’année la saison passée. Le lauréat de ce prix, Montrezl Harrell, qui évoluait aux Clippers – une des équipes considérées comme un des principaux rivaux des Lakers dans la conférence Ouest – a été signé à un prix raisonnable pour remplacer Dwight Howard.

Wesley Matthews apporte sa défense et son adresse extérieure. Kentavious Caldwell-Pope et Markieff Morris sont de retour. Et, cerise sur le gâteau, les Lakers ont réussi à monter un transfert pour récupérer Marc Gasol, le pivot espagnol dont la défense et le jeu de passe, en plus d’une adresse aux tirs plutôt correcte, font de lui un parfait complément au jeu de LeBron James et Anthony Davis. Les deux stars viennent d’ailleurs de signer une prolongation de leurs contrats respectifs pour les saisons à venir (2023 pour James, 2025 pour Davis). Les Lakers sont les champions en titre, et les grands favoris pour la saison à venir. De loin.

Portland TrailBlazers : la bonne pioche

Certainement moins impressionnants que les Lakers, les décisions des dirigeants des Blazers viennent pourtant renforcer l’équipe autour de leur star, Damian Lillard. Si le meneur peut toujours compter sur la présence de C.J. McCollum et Jusuf Nurkic, il vient de voir son club s’attacher les services de Robert Covington, un ailier défensif adroit à trois points. Un profil qui correspond à un besoin essentiel du club de Portland. Enes Kanter, Derrick Jones Jr. et Harry Giles ont également rejoint l’Oregon. Carmelo Anthony et Rodney Hood se sont vus offrir un nouveau contrat. Les Blazers possèdent du talent, et de la profondeur de banc. C’est peut-être l’équipe la plus talentueuse bâtie autour de Damian Lillard.

Dallas Mavericks : DE-FEN-SE

Le génie offensif de Luka Doncic a permis aux Mavericks d’afficher une des meilleures attaques de l’histoire de la NBA la saison passée. Le gamin de 21 ans est tellement formidable que les Mavericks ont tenté de corriger un de leur principal point faible : la défense. Le club a donc envoyé Seth Curry à Philadephie en échange de Josh Richardson, un arrière réputé pour ses qualités défensives capable de planter les tirs longue distance s’il le faut. Les Mavericks ont également récupéré James Johnson, un ailier solide en défense, lui aussi pas maladroit aux tirs.

Si on ajoute la progression naturelle de Dorian Finney-Smith après une saison passée très encourageante, et un Draft plutôt bien négocié avec le recrutement de joueurs prometteurs, Dallas pourrait faire beaucoup de bruit la saison prochaine. Mieux, le club a réussi à maintenir sa capacité à signer n’importe quel agent libre lors de l’intersaison 2021. Et un certain joueur de nationalité grecque serait dans leur collimateur.

Philadephie Sixers : Seconde chance

Les Sixers possèdent un nouveau coach, Doc Rivers. Et surtout, un nouveau manager général, Daryl Morey. Après avoir démontré ses capacités d’architecte à Houston, il lui aura fallu trois semaines pour corriger en partie les (nombreuses) erreurs de ses prédécesseurs, et bâtir une équipe beaucoup mieux équilibrée que celle de la saison passée autour de ses deux stars, Joel Embiid et Ben Simmons. Il a réussi à se débarrasser du contrat d’Al Horford pour récupérer Danny Green et Terrance Ferguson, et à mettre la main sur Seth Curry en échange de Josh Richardson dans un transfert gagnant-gagnant pour les deux clubs. Le frère de Stephen Curry est un redoutable shooteur longue distance, un profil qui manquait cruellement aux Sixers depuis le départ de J.J. Redick. Fraîchement couronné avec les Lakers, Dwight Howard a été signé pour servir de doublure à Joel Embiid.

Philadephie est également considéré comme un des grands gagnants de la Draft, avec les sélections de Tyrese Maxey, un joueur doué aux tirs et prometteur en défense, et Isaiah Joe, un arrière qui a le potentiel de devenir un excellent shooteur. Et enfin Paul Reed, un ailier puissant au profil défensif. L’objectif des Sixers est simple pour la saison à venir : corriger les erreurs de la saison passée, et voir si Joel Embiid et Ben Simmons peuvent, ou non, coexister sur le terrain, entourés d’artilleurs longue distance. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez être sûr que Daryl Morey tentera de placer un des deux dans un transfert avec son ancien club, les Rockets, pour récupérer James Harden, annoncé sur le départ.

Phoenix Suns : Voilà l’été

Invaincus dans la Bulle à Orlando, ce qui n’a toutefois pas suffit au club pour arracher la dernière place en playoffs de la conférence Ouest, les Suns de Phoenix viennent de réaliser une intersaison exemplaire avec l’arrivée de Chris Paul en Arizona. Excellent défenseur, meneur de jeu hors-pairs, adroit à mi-distance et à trois points, et surtout leader sur le terrain, il devrait permettre à Devin Booker de se décharger d’une partie de ses responsabilités sur le terrain, pour mieux faire dégât avec son adresse redoutable.

DeAndre Ayton sera lui aussi un des principaux bénéficiaires de la présence de Chris Paul sur le terrain, en tant que principale cible des passes lobées du meneur.

Phoenix a eu le plaisir de voir Dario Saric signer un nouveau contrat avec le club, et d’accueillir Jae Crowder – finaliste avec le Heat de Miami la saison passée – dans la grande famille des Suns. Si Chris Paul est capable d’emmener une équipe du Thunder en playoffs, on imagine ce qu’il peut faire avec tout le talent dont regorge cette équipe de Phoenix. Sont-ils un des favoris pour le titre ? Pas encore. Mais suivre leur évolution sera, sans aucun doute, une des histoires les plus captivantes de la saison à venir.

Atlanta Hawks : Le poids de l’expérience

La jeunesse fougueuse des Hawks fait plaisir à voir, mais elle n’est pas suffisante pour s’imposer dans une ligue aussi impitoyable qu’est la NBA. Alors les dirigeants ont décidé de faire venir des joueurs avec de l’expérience pour épauler les jeunes talents que sont Trae Young, John Collins, DeAndre Hunter, Cam Reddish et Kevin Huerter. L’ailier italien, Danilo Gallinari, a posé ses valises pour trois saisons à Atlanta. Rajon Rondo, champion avec les Celtics en 2008 et avec les Lakers en 2020, débarquent également en Georgie.

La plus belle prise pour les Hawks reste Bogdan Bogdanovic, l’arrière serbe en provenance de Sacramento qui, après le mystérieux couac de son transfert à Milwaukee, a signé avec le club pour y apporter son adresse extérieure et sa combativité sur le terrain. L’arrière Kris Dunn, redoutable défenseur, vient ajouter son nom à cette longue liste de nouvelles recrues. Le coach Lloyd Pierce dispose d’un large éventail de joueurs talentueux dans son effectif, assez pour espérer accrocher une place en playoffs au sein de la conférence Est. Et pour ne tenir en haleine devant notre écran tout au long de la saison.

Retrouvez l’actualité de la NBA ICI



Source link

Autres articles à lire

Légion d’honneur à titre posthume : avant Samuel Paty, d’autres mémoires saluées

adrien

Violences policières, discriminations, Islam… : Ce qu’il faut retenir de l’interview d’Emmanuel Macron sur Brut

adrien

Albert de Monaco veut fait taire les rumeurs de séparation une bonne fois pour toute

adrien

Présidentielle et coronavirus : les 5 problèmes liés au Covid-19 qui entravent la campagne

adrien

Noël : Les Français anticipent leurs achats, les enseignes sont prêtes

adrien

Concert-test d’Indochine : pas de sur-risque de contamination chez les participants

adrien