heureux-qui.com
Fil Info

Musée du Chat : face aux critiques, Philippe Geluck prêt à stopper son projet

Notez cet article


Le futur musée du Chat à Bruxelles a franchi une étape importante. Mais face à la levée de boucliers qu’il suscite, Philippe Geluck se dit prêt à se retirer du projet.

La polémique a ainsi pris de l’ampleur depuis que la capitale belge a validé récemment le permis d’urbanisme pour la construction de ce musée, destiné à trouver place dans un bâtiment de sept étages, et de 4000 m2 de surface au sol, au coeur de Bruxelles.

Si l’idée de réunir en un seul lieu un espace dédié à l’oeuvre de Philippe Geluck, un autre à la représentation du chat dans l’art, puis un troisième destiné au dessin de presse et d’humour n’est pas en cause, c’est bien le financement public qui l’accompagne qui a débouché sur la constitution d’une pétition déjà signée par près de 5000 personnes, principalement issues de la communauté artistique belge.

Invité ce dimanche 2 mai de l’émission «C’est pas tous les jours dimanche» sur la chaîne RTL TVI, le dessinateur est revenu sur la pétition en cours, se disant tout d’abord «profondément blessé» par cet événement, précisant que « si on trouve un meilleur usage au bâtiment, je me retire et j’abandonne ce projet avec humilité et avec respect pour tous les autres artistes», expliquant ne vouloir qu’«apporter de la joie aux gens». 

Un lieu à visée commerciale ?

Situé en plein coeur de la ville, sur le Monts des Arts, la construction du bâtiment nécéssiterait en effet 9,38 millions d’euros d’argent public, le financement des travaux internes restant à la charge de l’artiste, devenu célèbre dans le monde entier grâce à son fameux Chat, paru dans le quotidien belge Le Soir dès 1983, et dont les albums se vendent par centaines de milliers d’exemplaires chaque année.

La pétition, initiée par deux artistes, a été adressée au ministre-président de la Région Bruxelloise Rudi Vervoort, et vise donc à dénoncer un projet accusé de «faire essentiellement la promotion de l’oeuvre de Philippe Geluck». Un argument que le dessinateur de presse rejetait hier sur le plateau de l’émission, précisant que ce musée accueillera « des expositions temporaires consacrées à d’immenses dessinateurs comme Jean Bosc, Sempé, Siné, Saul Steinberg ou Pierre Kroll». 

Reste que les contestataires reprochent aussi à ce projet de mettre de côté les travaux jugés prioritaires du musée Magritte, célèbre institution d’art moderne, dans l’attente d’une rénovation depuis 2011. «Nous sommes des Bruxellois profondément attachés à la vie culturelle de notre ville et, pour la plupart d’entre nous, des acteurs du monde de l’art. La collection du Musée d’art moderne est composée de peintures et de sculptures destinées à être vues dans un musée, contrairement aux dessins de Philippe Geluck, qui sont faits pour être reproduits», précisent-ils dans cette pétition.



Source link

Autres articles à lire

Open d’Australie : la belle histoire d’Alexandre Müller, éliminé en qualifications et qualifié pour le 2e tour

adrien

Godzilla vs. Kong : les 5 monstres qu’on aimerait voir dans les prochains films

adrien

Youtube : voici les 5 stars du confinement

adrien

Déconfinement : les cinémas et casinos rouvrent ce lundi, les stades le 11 juillet

adrien

Ligue 1 : Quelle équipe du PSG contre Lens et l’OM ?

adrien

Brésil : très affaibli, le cacique Raoni hospitalisé

adrien