heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Municipales à Paris : les heureux et les déçus

Table des matières

Notez cet article


A la suite du second tour des municipales qui s’est déroulé dimanche 28 juin, plusieurs candidats, surtout dans le camp d’Anne Hidalgo, ont de quoi avoir le sourire ce matin. D’autres ont du passer une mauvaise nuit, en particulier chez LREM.

Les heureux

Audrey Pulvar : L’ancienne journaliste, qui a fait partie des proches d’Anne Hidalgo, était candidate en deuxième position sur la liste gauche-verts dans le nouvel arrondissement «Paris-Centre», issu de la fusion des quatre premiers. Sa liste ayant obtenu un score de 53,32 %, elle a été élue conseillère de Paris.

Eric Pliez : L’ex-président du Samu social de Paris et directeur de l’association Aurore, était à la tête de la liste «Paris en Commun» représentant Anne Hidalgo dans le 20e arrondissement. Crédité de 56,95 % des votes, il sera le nouveau maire du 20e, battant au passage Frédérique Calandra (ex-PS, passée chez LREM).

Florence Berthout : la maire sortante du 5e arrondissement était sur la sellette, menacée par la candidate de gauche. Surtout, cette ancienne patronne de la droite à Paris était critiquée pour être passée chez LREM en 2019, avant de nouer une alliance avec LR dans l’entre-deux-tours. Mais avec 51,9 % des voix, elle restera maire du 5e arrondissement.

Delphine Bürkli : maire LREM sortante du 9e arrondissement, elle se trouvait dans une triangulaire compliquée face à des candidats «Paris en Commun» et Les Républicains. Mais après avoir réussi à prendre l’arrondissement à la gauche en 2014, cette ancienne LR est finalement parvenue à la conserver. Avec un score de 43,67 %, elle gardera le fauteuil de maire du 9e arrondissement.

Danielle Simonnet : l’oratrice nationale LFI était la seule élue d’extrême-gauche au conseil de Paris. A nouveau candidate dans le 20e arrondissement, elle a réussi à conserver son poste. Avec un score de 12,39 %, elle sera conseillère de Paris.

Les déçus

Agnès Buzyn : C’est le tremblement de terre de cette élection parisienne. L’ex-ministre de la Santé, qui avait remplacé Benjamin Griveaux en février, était tête de liste pour LREM dans le 17e. Battue pour le poste de maire de Paris, la candidate officielle du parti présidentiel a aussi échoué a être élue maire d’arrondissement et même conseillère de Paris, avec un score de 13,02 %.

Stanislas Guérini : Le délégué général de La République en Marche figurait en deuxième position sur la liste LREM dans le 17e arrondissement, menée par Agnès Buzyn. Lui non plus n’obtient aucun poste.

Marlène Schiappa : La secrétaire d’Etat à l’égalité femmes-hommes se trouvait en deuxième position sur la liste LREM dans le 14e arrondissement, menée par le centriste Eric Azière. Mais avec une liste créditée de 8,6 % des voix, elle ne parvient pas être élue conseillère de Paris.

Gaspard Gantzer : l’ex-communicant de François Hollande, puis candidat aux municipales («Parisiennes, Parisiens») avant de devenir directeur de la communication d’Agnès Buzyn, menait la liste LREM dans le 6e arrondissement. Son score de 14,84 % ne lui permet pas d’être élu maire d’arrondissement ou conseiller de Paris.

Cédric Villani : Après un score général décevant au premier tour (7,88 %), le candidat dissident LREM avait été le seul membre de son mouvement à pouvoir se maintenir au second dans un arrondissement : le 14e, où il était lui-même tête de liste. Mais avec 13,29 % des suffrages, le mathématicien n’est ni élu maire de Paris, ni maire d’arrondissement, ni même conseiller de Paris.

Retrouvez toute l’actualité des élections municipales ICI



Source link

Related posts

Affaire Mila : trois adolescents ont été mis en examen

adrien

Grand Prix d’Autriche de F1 : à quelle heure et sur quelle chaine ?

adrien

Paris : un match retour Hidalgo-Dati-Buzyn déséquilibré

adrien