heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Météo : Les vagues de froid sont-elles normales malgré le réchauffement climatique ?


La France fait face à une nouvelle vague de froid, avec des épisodes exceptionnels notamment en Bretagne, où jusqu’à 10 cm de neige sont annoncés localement pour ce mardi 9 février, ce qui serait l’épisode neigeux le plus important depuis 2013.

Pourtant, cette nouvelle vague de froid intervient dans un contexte général de réchauffement climatique, avec de nouveaux records battus en 2020, et des hivers en moyenne de plus en plus doux succédant à des étés marqués par des épisodes de canicule de plus en plus fréquents. 

Ainsi, comme c’est le cas presque tous les hivers, certains avançent ce froid intense pour mettre en doute la réalité du réchauffement climatique, pourtant attestée de manière scientifique, et ce depuis plusieurs années. 

Mais comme l’indique Météo France, «des épiosdes de froid extrême peuvent bel et bien se produire dans un contexte de réchauffement climatique évéré. Il sont en revanche statistiquement moins fréquents et moins intenses à nos latitudes». 

Car, comme le précise l’institution, l’évolution du climat se mesure sur de longues durées, des décennies voire des siècles. Le normales climatiques sont ainsi obtenues en prenant en compte des valeurs moyennées sur 30 ans, les extrêmes étant ainsi lissés.

«Même si la température moyenne augmente à la surface de noter planète depuis le début de l’ère industrielle, la variabilité des phénomènes atmosphériques reste importante sur des périodes de l’ordre de quelques jours, mois ou même d’une année à l’autre, explique Météo France. Les épisodes de froid extrêmes restent possibles donc mais moins fréquents.»

Pour résumer, la météo varie sur des temps très courts, alors que le climat évolue sur des périodes très longues. Les anomalies climatiques, comme les canicules ou les vagues de froid, ne peuvent ainsi être utilisés pour caractériser le climat d’une zone spécifique.

De même, le réchauffement climatique ne peut expliquer un épisode extrême en particulier, mais il peut être pointé du doigt pour la fréquence de ces épisodes. Ainsi, la fréquence exceptionnelle des ouragans ces dernières années est attribuée au réchauffement climatique, même si ces phénomènes ont toujours existé.

Certains scientifiques avançent même l’hypothèse que certains épisodes de froid exceptionnels, comme le «vortex polaire» qui s’était abattu sur l’Amérique du Nord début 2019, pourraient être directement liés au réchauffement climatique.

Il basent leur raisonnement sur le fait que le constraste entre les températures des pôles et celles enregistrées dans les tropiques renforce le jet-stream, vent circulant dans l’atmopshère qui contribue à maintenir la masse d’air froid vers le pôle nord, l’empêchant de redescendre vers nos latitudes. Si ce contraste est moins grand en raison de la hausse record des températures polaires, le jet-stream pourrait être affaibli, permettant à des vagues de froid de descendes. 

Ainsi, nous ne sommes pas à l’abri en France de vagues de froid record, liées à des dérèglements météorologiques causés par le réchauffement climatique. Ce, alors que les températures moyennes dans notre pays devraient augmenter de 2°C à 4°C avant la fin du siècle.

A voir aussi



Source link

Autres articles à lire

La star de twitter Philousports est décédé, une pluie d’hommage sur le réseau social

adrien

Internet : Pourquoi les cookies sont-ils régulés dès le 1er avril ?

adrien

Quelles sont les licornes françaises ?

adrien

«Nomadland», «Le Discours», «Conjuring 3» : les 3 films à voir ce mercredi 9 juin

adrien

Moby revient sur sa soit-disant «relation» avec Natalie Portman : «j’étais un alcoolique et un toxicomane incontrôlable»

adrien

Des employés de la présentatrice américaine Ellen Degeneres dénoncent le «racisme» et «l’environnement toxique» de l’émission

adrien