heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Margaux Motin revient en librairie avec «Le printemps suivant»


Les fans de Margaux Motin l’attendait. Le premier tome du diptyque «Le printemps suivant» sort ce mercredi 7 octobre en librairie.

L’auteure de «J’aurais adoré être ethnologue» (Marabout) n’avait pas publié de bande dessinée sur sa vie depuis 7 ans. On l’avait quittée mère célibataire, parisienne, chassant le stiletto et les t-shirt au top de la tendance, survoltée, névrosée et gaffeuse, on la retrouve dans un quotidien tout différent, entre son potager et des débuts chaotiques en paddle, toujours… survoltée, névrosée et gaffeuse. Pour la plus grande joie de ses fans.

Une nouvelle vie

Les quelques 300 000 personnes qui suivent ses pérégrinations sur Instagram le savent bien : Margaux Motin est désormais installée dans un petit coin de paradis quelque part dans le pays basque. L’influenceuse y vit avec Pacco, un auteur de BD et illustrateur également, lui aussi bien connu du réseau social (il cumule quelques 120 000 abonnés sur Instagram). Ces deux-là ont réussi le pari de recomposer leurs familles avec leurs filles respectives.

C’est le point de départ du «Printemps suivant». Margaux et Pacco viennent d’emménager entre campagne et mer. Margaux a bien du mal à canaliser son énergie débordante. L’illustratrice y raconte les joies de la vie à la campagne mais surtout la galère des débuts de vie à deux. Comme tous les couples, ils vont devoir adopter les manies et le style de vie de l’autre et se disputer autour de tous les sujets d’un nouveau quotidien : ici, la pratique du paddle, l’utilisation du jardin (la virée catastrophe chez Jardiland pourra faire sourire nombre de jardinières amatrices qui sauront se reconnaître) ou même le style des assiettes (les couples ayant commis la folie de se rendre à deux chez Ikea auront compris).

Une nouvelle famille

capture_decran_2020-10-07_a_17.47.12_5f7de5480b0a2.png

© Margaux Motin / Casterman

L’auteure de «La tectonique des plaques» (Delcourt) se penche également sur les joies et les peines de la vie au sein d’une famille recomposée et n’hésite pas à opter pour l’auto-critique. Trop perfectionniste, elle se met à dos souvent les enfants, tout comme Pacco. Elle dresse aussi des listes très drôles autour de cette nouvelle vie, comme les double pages sur les avantages et les inconvénients de la vie à deux ou encore ses pires cauchemars (perdre le contrôle, les fantômes, l’abandon…). Un joli passage en noir et blanc vient illustrer la vision de son conjoint sur elle-même.

Enfin, cette première partie de diptyque se termine par une prise de conscience sur les difficultés de la vie à deux, loin de tout ce qu’elle connaissait. De quoi laisser ses fans dans une attente fébrile pour le prochain volume.

D’ici là, Margaux Motin ne manquera pas de continuer à poster dessins et vidéos sur sa vie au vert.

printemps_suivant_5f7de64c2a69a.jpg

© Margaux Motin / Casterman

Le printemps suivant, t. Vent lointain, Casterman, 20 €.

Retrouvez toute l’actualité de la BD ICI





Source link

Autres articles à lire

Procès de Jonathann Daval : la partie civile attend des «révélations»

adrien

Vidéo : des passagers d’un ferry se font confisquer leurs sandwichs à cause du Brexit

adrien

La famine causée par la crise pourrait être plus meurtrière que le coronavirus lui-même

adrien

NFT : Le programme à l’origine du Web est aux enchères

adrien

Que fait Emmanuel Macron aux Iles Marquises ?

adrien

Les meilleurs écouteurs sans fil de 2021

adrien