heureux-qui.com
Fil Info

Manifestation du 1er mai à Paris : la CGT dénonce une «violence inacceptable»

Notez cet article


La tension était palpable dès 15h, lors du traditionnel défilé du 1er mai, ce dimanche à Paris. A tel point que la situation a très vite dégénéré. Le service d’ordre de la CGT ainsi que des pompiers et des policiers ont été attaqués.

Pour la CGT, il s’agit d’«une violence inacceptable». Dans un communiqué, l’un des principaux syndicats français – venu manifester à Paris pour «porter les revendications des travailleurs et l’aspiration à une société plus juste» – déplore «plusieurs interventions des forces de l’ordre totalement injustifiées» ainsi que «l’extrême violence à l’encontre des manifestants [d’un] important groupe d’individus dont certains se réclament des Gilets Jaunes».

«Notre organisation était particulièrement ciblée», témoigne le syndicat, qui énumère les attaques dont leurs adhérents ont été les victimes : «insultes homophobes, sexistes et racistes», «véhicules des organisations vandalisés» et «bien plus grave», «déchainement de coups et de jets de projectile». Au total, la Confédération générale du travail dénombre «21 blessés, dont 4 graves».

Des pompiers agressés

Au même moment, des pompiers en service – membres de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) – ont également été la cible d’attaques. Sur des vidéos largement diffusées sur les réseaux sociaux ce dimanche, on voit un homme se jeter sur deux pompiers en pleine exercice de leur fonction, déséquilibrant l’un d’entre eux.

Une agression confirmée par la Préfecture de police de Paris (PP), qui a souligné que «certaines personnes» avaient cherché «à entraver l’action des pompiers de Paris qui intervenaient sur un départ de feu place de la Nation».

«S’en prendre aux sapeurs-pompiers, c’est s’en prendre directement aux victimes que nous venons secourir», a de son côté communiqué la BSPP samedi soir, soulignant qu’un sapeur-pompier avait été «lâchement agressé par un manifestant, alors qu’il intervenait pour éteindre un début d’incendie».

Pour rappel, 17.000 personnes ont manifesté dans la capitale à l’occasion de la mobilisation du 1er mai. Et 34 personnes ont été interpellées à Paris, selon le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, qui a tenu à remercier les policiers et les gendarmes «pour leur action vis-à-vis de ceux qui ne sont pas venus pour manifester, mais pour casser».





Source link

Autres articles à lire

Vaccination : les vétérinaires mis à contribution ?

adrien

Le pistolet à impulsion électrique est-il dangereux ?

adrien

Tour de France : Un programme chargé pour Julian Alaphilippe avant la Grande Boucle

adrien

Ligue des champions : Le Bayern Munich surclasse un PSG trop tendre (0-1)

adrien

Avant Kanye West, ces surprenants candidats à la présidentielle américaine

adrien

Grand Prix de Styrie : Lewis Hamilton en pole position

adrien