heureux-qui.com
Fil Info

Maintenu, le festival de Ramatuelle débute demain dans le respect des règles sanitaires

Notez cet article


Alors que de nombreux rendez-vous estivaux ont été annulés, le festival de Ramatuelle a pu maintenir sa 36e édition dans le respect des règles sanitaires. Il se tiendra comme prévu du 28 juillet au 10 août, dans le village éponyme, à deux pas de Saint Tropez. François Berléand, François-Xavier Demaison, Jacques Weber, Pierre Palmade, Jarry, Abd Al Malik… seront au rendez-vous.

Depuis 35 ans, le festival né presque par hasard, sous l’impulsion de Jean-Claude Brialy et Jacqueline Franjou, sa présidente, s’est taillé une place de choix dans le paysage culturel hexagonal. Chaque été, il donne rendez-vous aux amateurs d’art vivant et aux artistes dans son amphithéâtre bâti au milieu des oliviers, avec vue sur mer. Un cadre magique, en plein air, qui lui permet notamment de ne pas renoncer à faire vivre le spectacle vivant cette année, tout en respectant les mesures sanitaires.

Jauge limitée, port du masque… des mesures sanitaires strictes  

A la veille du lancement de cette nouvelle édition, Jacqueline Franjou, à le tête de ce rendez-vous depuis 1985 se dit ainsi «très heureuse et très calme». Tout a été mis en place pour que le festival se déroule dans les meilleures conditions, explique-t-elle : « D’abord le festival se tient en plein air, c’est important. La jauge a été limitée à 700 contre 1200 habituellement. Les équipes ont été testées. Le port du masque sera obligatoire. Il y aura une distanciation par groupe et nos équipes placeront elles-même tous les spectateurs. Les gradins seront désinfectés. Nous allons faire très attention».

Autre situation inédite : contrairement à la tradition « les coussins ne seront pas jetés sur scène. Ce sera interdit» ajoute cette dernière, pour qui il faut se battre afin de maintenir l’activité culturelle quand c’est possible. « Si nous n’avons plus de culture dans notre pays, c’est dramatique. Avec le sport, c’est ce qui crée du lien social. Et puis, il faut que les artistes travaillent». Autant de raisons qui font que le festival aura bien lieu dans un cadre strict. 

Têtes d’affiche et pièces à succès 

Dans ces conditions inédites, dès demain et jusqu’au 30 juillet,  les trois Nuits classiques donneront le coup d’envoi de cette nouvelle édition avec notamment la présence de Patrick Poivre d’Arvor, qui viendra réciter des vers accompagné par le pianiste Jean-Philippe Collard. Dès le mois d’août, comédiens, humoristes de renom et pièces à succès prendront le relais comme chaque été. « Nous avons voulu maintenir une programmation normale» explique ainsi Jacqueline Franjou. Réunis par Michel Boujenah, directeur artistique du festival depuis 2007, les artistes et têtes d’affiche retrouveront donc le chemin de la scène. A commencer par Jarry, artiste branché sur 220 volts à l’énergie communicative, qui ouvrira le bal le 1eraoût, avec son dernier one man show. 

Une dizaine de spectacles de haute volée se succèderont dès lors dans ce théâtre en plein air jusqu’au 10 août. François-Xavier Demaison et François Berléand reprendront « Par le bout du nez », la dernière comédie des auteurs du « Prénom » dévoilée seulement trois semaines avant le confinement. Michel Boujenah et Charles Berling offriront une lecture du texte culte « Inconnu à cette adresse ». Pierre Palmade jouera ses sketchs. Jacques Weber reprendra «Hugo au bistrot» et Abd Al Malik, «Le jeune Noir à l’épée». 

Plusieurs pièces à succès seront également programmées : des comédies telles que « Le muguet de Noël », avec Lionel Astier et Frédéric Bouraly, ou encore « Rupture à domicile », campée notamment par Benoit Solès, lauréat de deux Molières l’année dernière pour «La Machine de Turing», mais aussi du théâtre engagé avec « Et pendant ce temps Simone veille ! » ou encore un ovni théâtral «The opera loco», qui propose de démocratiser l’art lyrique avec humour et talent. Des spectacles variés pour un retour à la vie culturelle. 

Retrouvez toute l’actualité culturelle ICI



Source link

Autres articles à lire

Couvre-feu à 18h : la fronde des maires azuréens

adrien

Nabilla : l’influenceuse confirme sa participation à Fort Boyard

adrien

Vidéo : une Birmane fait sa gymnastique sans voir le coup d’Etat derrière elle

adrien

Coronavirus : sur la Côte d’Azur, les fournisseurs des restaurants sont aux abois

adrien

A Nice, les pharmaciens s’apprêtent à vacciner mais l’AstraZeneca suscite des craintes

adrien

NBA : Kevin Garnett veut racheter les Minnesota Timberwolves

adrien