heureux-qui.com
Image default
Fil Info

«Loups gris» : quel est ce groupe d’extrême droite turc dissous par le gouvernement ?


Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a annoncé, ce mercredi 4 novembre, que le groupe d’extrême droite les «Loups gris» avait été dissous.

Si ce groupuscule n’a pas d’existence officielle en France, il s’agit d’«un groupement de fait particulièrement agressif pour ne pas dire plus», selon le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin. Sa dissolution a été officialisée en Conseil des ministres, ce mercredi.

Qui sont ces soutiens du président Erdogan ? Les «Loups gris» est le nom d’un groupe d’ultra-nationalistes turcs, crée à la fin des années 1960 en Turquie, qui s’est ensuite implanté dans plusieurs pays européens, dont l’Autriche, l’Allemagne et la France. 

Idéologiquement, ses membres sont proches de ceux du parti d’extrême-droite MHP. Celui-ci fait partie de la coalition gouvernementale au pouvoir en Turquie. 

 des attaques contre la communauté arménienne

Comme le MHP, les «Loups gris» sont de fervents supporters du président Erdogan. Ils ont récemment soutenu sa gestion de la crise au Haut Karabakh, dans laquelle il affiche son soutien «inconditionnel» à l’Azerbaïdjan dans le conflit qui l’oppose à l’Arménie. 

Ces dernières semaines, les «Loups gris» s’en sont pris à la communauté arménienne dans plusieurs pays. Plusieurs incidents ont éclaté en France : mercredi 28 octobre, des manifestants arméniens ont affronté des pro-turcs, dont quelques «Loups gris», sur l’autoroute A7 près de Vienne (Isère). Des rixes entre les deux communautés ont également eu lieu à Décines-Charpieu, vers Lyon. 

Dans cette même commune, une inscription «Loups gris» a été taguée dimanche 1er novembre sur le mémorial du génocide et le Centre national de la mémoire arménienne. 

Les «Loups gris» se sont constitués en organisation paramilitaire. Ils sont connus pour avoir, pendant la Guerre froide, préparé de nombreuses actions violentes contre les intellectuels et mouvements de gauche. 

Aujourd’hui, les «Loups gris» ne sont plus considérés comme un groupe paramilitaire en Turquie. 

Avec cette dissolution actée, les «Loups gris», dont le noyau dur se trouve à Lyon, n’auront désormais plus le droit de se reconstituer ni de poursuivre une activité. Ils auront également interdiction de manifester. 

Retrouvez toute l’actualité sur la Turquie ICI





Source link

Autres articles à lire

Scandale au Tour de France des pigeons après la mort de 11 volatiles

adrien

PC Lent : comment le nettoyer

adrien

L’ex-Top Chef Victor Mercier lance un service de livraison à prix libres

adrien

Un chant de marins devenu viral sur TikTok explose les charts sur Spotify

adrien

Une fois que tu sais : un documentaire sur la crise climatique à découvrir de toute urgence

adrien

Paris : une femme pompier réserviste activement recherchée par la famille de l’homme qu’elle a sauvé

adrien