heureux-qui.com
Fil Info

Livres : qui est Nicolas Beuglet, le discret auteur de thrillers en tête des ventes ?

Notez cet article


Les ventes des romans de Nicolas Beuglet peuvent faire pâlir les plus grandes stars de la rentrée littéraire. Mais qui est cet auteur discret qui fait exploser les compteurs ?

Son «Île du diable» (éd.Pocket) s’est classée en tête des ventes de livres de poche début octobre (classement GfK/Livres Hebdo) et, tous genres confondus, se place aussi bien sur les talons des bestsellers de Marc Levy et Guillaume Musso comme des derniers romans de poids lourds de la rentrée tels qu’Emmanuel Carrère et Ken Follett. Au total, ses trois derniers romans («Le cri», «Complot» et «L’Île du diable») se sont vendus à plus de 800 000 exemplaires, tous formats confondus. Et son nouvel ouvrage, «Le dernier message» chez XO éditions, premier tome d’une nouvelle saga, publié le 17 septembre dernier, a connu 4 réimpressions en moins d’un mois, dépassant à ce jour les 70 000 exemplaires tirés.

Un journaliste devenu écrivain

Certains se rappelleront de son visage : animateur et rédacteur en chef d’émissions d’infotainment sur M6 pendant quinze ans, Nicolas Beuglet – qui a débuté sa carrière en tant que journaliste pour Le Figaro Etudiant et sur Europe 2 – a fait un burn out. Pendant plus d’un an, l’homme s’est mis en retrait pour mieux se questionner. Alors qu’il avait déjà écrit en 2011 «le premier crâne», un premier livre sous le pseudonyme de Nicolas Sker, Nicolas beuglet a eu la bonne idée de se remettre à sa table de travail pour accoucher du «Cri», deuxième roman, et premier volet de la trilogie mettant en scène son enquêtrice scandinave, Sarah Geringën.

Passionné par des sujets scientifiques comme par l’Histoire récente, Nicolas Beuglet trempe sa plume dans des faits réels mais méconnus et mène même ses propres enquêtes auprès de spécialistes, pour donner naissance à des thrillers diaboliquement bien ficelés afin d’accrocher directement le lecteur et créer quelques «page turner» bien sentis. C’est le cas du «cri», fiction glaçante autour de réelles expériences effectuées par la CIA. «L’île du diable» n’est pas reste, s’inspirant de véritables horreurs opérées par le régime stalinien.

«Le dernier message» : un livre d’actualité ?

«Le dernier message» connaît déjà le succès. Il faut dire que pour ce nouveau roman (et certainement nouvelle saga), Nicolas Beuglet s’intéresse à l’ère du tout numérique et se penche sur la délicate question de la baisse de l’intelligence humaine. En cause ? Les géants du web qui se livrent à une véritable guerre de l’attention du consommateur. Les conséquences ? La violence. Si Nicolas Beuglet ne fait qu’imaginer, il ne saurait mieux questionner ses lecteurs autour des dangers d’Internet.

Les romans de Ken Follett sont lus dans le monde entier

Si rien n’est lâché côté éditeur, il est fort à parier que les producteurs de cinéma ne sont pas indifférents aux thrillers de Nicolas Beuglet. Un auteur à suivre de près donc.

cv_le_dernier_message_page_1_5f886f328a132.jpg

Le dernier message, de Nicolas Beuglet, XO éditions, 19,90€.

Retrouvez toute l’actualité des livres ICI



Source link

Autres articles à lire

Paris : l’avenir des cimenteries Lafarge sur les quais de Seine en débat

adrien

Scandale dans la police de Seine-Saint-Denis : 4 policiers mis en examen, leur compagnie dissoute

adrien

iPhone 12 et HomePod Mini : prix, date de sortie, caractéristiques… tout ce que l’on sait

adrien

Mort de Rayshard Brooks à Atlanta : inculpé de meurtre, le policier encourt la peine de mort

adrien

Une éclipse «cercle de feu» exceptionnelle visible ce week-end

adrien

Il s’introduit un câble de téléphone dans l’urètre mais dit aux médecins qu’il l’a avalé

adrien