heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Ligue des champions : Le PSG déjà sous pression face au Basaksehir Istanbul


Un déplacement sous haute tension attend le PSG. Et pas seulement en raison de la nouvelle crise politique entre la France et la Turquie. Battu d’entrée, la semaine dernière, par Manchester United (1-2), le champion de France est dans l’obligation de réagir, ce mercredi, à Istanbul pour éviter de se retrouver dans une position très inconfortable dans son groupe de Ligue des champions.

Surtout face à l’adversaire supposé le plus faible de la poule. Sacré champion de Turquie pour la première fois de son histoire la saison dernière, le Basaksehir, surnommé le FC Erdogan pour avoir été racheté en 2014 par des investisseurs proches du parti politique du président turc, est un novice dans la compétition. Et malgré les investissement consentis depuis son rachat, il ne dispose pas des moyens conséquents du champion de France.

Mais pour enfin lancer sa nouvelle campagne européenne, le vice-champion d’Europe va devoir afficher un tout autre visage que contre les Red Devils. Pourtant habitué aux entames tonitruantes, qui plus est au Parc des Princes, le club de la capitale est passé complétement au travers. Ce revers l’a rapidement ramené sur terre deux mois après sa finale perdue à Lisbonne contre le Bayern Munich (1-0) et a quelque peu écorné son nouveau statut dans un début de saison déjà très mouvementé sur comme en dehors des terrains avec les tensions internes entre Leonardo et Thomas Tuchel.

Si les résultats en Ligue 1 (six victoires consécutives) ont ramené un semblant de calme dans la capitale, les prises de paroles et certains choix tactiques de l’entraîneur allemand laissent à penser que l’atmosphère est toujours électrique. Et elle pourrait rapidement devenir explosive en cas de nouvelle contre-performance en Turquie. Même s’il ne se sent pas «en danger». «Un coach ne doit pas avoir peur du résultat. Je reste concentré, les autres choses ne m’intéressent pas», a-t-il assuré.

Comme contre Dijon (4-0), il va à nouveau aligner Danilo Pereira en défense centrale et faire monter d’un cran Marquinhos. «J’ai beaucoup apprécié ce que Marquinhos a fait au milieu, j’ai l’impression qu’il est plus important pour nous dans ce secteur. Il va jouer au milieu pour nous aider à gagner», a confié Tuchel.

En attaque, il devrait évidemment aligner son trio composé d’Angel Di Maria, Neymar et Kylian Mbappé si décevants la semaine passée et qui ont beaucoup à se faire pardonner. D’autant que le Brésilien et le Français restent respectivement sur quatre et six matchs sans inscrire le moindre but sur la scène européenne.

Néanmoins, malgré ce faux départ et le contexte tendu, le prodige de Bondy ne veut pas céder à la panique. «Ce n’est pas la première fois qu’on perd le premier match de la phase de groupes. On sait comment réagir.» A l’attaquant et ses coéquipiers de le prouver.

Retrouvez toute l’actualité de la Ligue des champions ICI



Source link

Autres articles à lire

La semaine de Philippe Labro : un passé à gommer, un avenir à dessiner

adrien

Canicule : Voici les gestes à adopter pour protéger son animal de compagnie

adrien

La Chine construit une base de données ADN géante en collectant le sang de millions d’hommes

adrien

Daft Punk : artistes et anonymes rendent hommage au groupe après l’annonce de leur séparation

adrien

Punaises de lit : les interventions pour les éliminer ont augmenté de 76% en 2020

adrien

Katharine, le requin blanc qui a un compte Twitter, réapparaît

adrien