heureux-qui.com
Fil Info

Ligue des champions : Le Bayern Munich surclasse un PSG trop tendre (0-1)

Notez cet article


La fin du rêve Bleu et Rouge. Le PSG s’est incliné lors de sa première finale en Ligue des champions face au Bayern Munich (0-1), dimanche soir. Les Allemands, qui disputaient leur 11e finale, remportent le 6e titre de leur histoire.

Là se situe sans doute toute la différence entre un club allemand rompu aux joutes européennes et le jeune club français qui célébrait ce 23 août ses 50 années d’existence.

Cet écart d’expérience s’est reflété sur le terrain avec des Munichois qui ont pris la rencontre par le bon bout. Ils ont fait courir les Parisiens, eux-mêmes habitués à en faire de même avec leurs adversaires.

Le salut des Bavarois est venu d’une tête de Kinglsey Coman… formé au PSG. Peu avant l’heure de jeu, l’international français crucifie ses anciens partenaires d’une tête, suite à une offrande de Joshua Kimmich (0-1, 59e). 

Fatigués, les joueurs de Thomas Tuchel ont peiné à trouver le souffle nécessaire à renverser la situation. La fin de match a été maîtrisé par ces expérimentés allemands, sûrs de leur force. 

Rien n’était joué à la mi-temps

Pourtant, à la mi-temps, rien n’était joué. Et cela même si les Allemands étaient mieux rentrés dans la rencontre en s’installant dans le camp parisien avec un pressing très haut et étouffant. Sous pression, Paris a fait le dos rond.

Après un quart d’heure, le PSG a enfin sorti la truffe de son terrier. Le premier coup de griffe est venu de Kylian Mbappé, servit par Leandro Paredes. Mais le contrôle du Parisien était trop long et il s’est fait contrer par la défense munichoise.

Trois minutes plus tard, Neymar pensait ouvrir le score, bien lancé par Mbappé, mais le tir du Brésilien est contré par la main de Neuer, à l’aveugle, alors que le cuir était passé entre les jambes du portier allemand. Le match est lancé.

Les clubs français n'affichent pas un taux de réussite impressionnant en finale de Ligue des champions

A la 20e mintute, Robert Lewandovski est trouvé dos au but, au niveau du point de pénalty. Sa tentative en pivot a heurté le poteau de Keylor Navas, pour une fois battu. L’ouverture du score était proche.

Les deux équipes se rendent coup pour coup et les portiers sont au niveau attendu pour une telle rencontre. Navas est décisif (32e) et, à l’approche de la pause, Mbappé était proche de propulser le PSG en profitant d’une mauvaise relance de la défense munichoise. Tout seul au point de pénalty, le Français effectue une frappe trop molle et sur le gardien allemand.

Des opportunités qui vont trotter dans les têtes des Parisiens. Pourtant, tout n’est pas à jeter pour la jeune formation parisienne. Ils ont fait rêver leurs fans jusqu’au bout. Jusqu’à cette finale. Maintenant, après avoir touché ce rêve du doigt, il y a aura d’autres occasions de le saisir. L’expérience acquise ne sera pas de trop.  

Retrouvez l’actualité du PSG ICI



Source link

Autres articles à lire

Eric Dupond-Moretti : d’Outreau à Balkany, les grands procès de l’avocat

adrien

Qu’est-ce que l’encéphalite à tiques, cette maladie virale qui sévit dans l’Ain ?

adrien

L’humoriste Camille Chamoux prend «Le temps de vivre» avec succès sur scène

adrien

Edouard Philippe à Matignon : les dates marquantes

adrien

Coronavirus : quelles solutions si la classe de mon enfant ferme ?

adrien

Liban : comment aider les victimes des explosions ?

adrien