heureux-qui.com
Fil Info

L’hôpital en colère : grande journée de mobilisation ce jeudi

Notez cet article


À l’appel de plusieurs syndicats et collectifs, les professionnels du secteur de la santé se mobilisent ce jeudi 15 octobre. Insatisfaits des mesures proposées dans le «Ségur de la Santé» par Olivier Véran en juillet, ils dénoncent le manque d’effectif dans de nombreux services et établissements de santé et leurs conditions de travail.

L’appel de la CGT, Sud, CFE-CGC, l’Amuf, le SNPI et les collectifs Inter urgence et Inter blocs, relève d’un énième cri de détresse des secteurs de la santé, sociaux et médico-sociaux, fatigués par la crise sanitaire liée au Covid-19. Les mesures annoncées par le gouvernement dans le cadre du Ségur de la santé ne sont «pas suffisantes» pour régler le malaise du milieu hospitalier.

Parmi ces mesures, une revalorisation de 183 euros nets par mois pour les professionnels (hors médecins) dans les établissements de santé et Ehpad, et une augmentation de 35 euros nets par mois en moyenne pour les aides-soignants, infirmiers et autres professionnels au contact des patients.

Si ces augmentations sont bienvenues, de nombreux professionnels de la santé ne peuvent pas en bénéficier, notamment ceux des établissements médico-sociaux privés (psychologues, éducateurs spécialisés, auxiliaire de vie etc.) «Pour la CGT, le protocole d’accord sur “Carrières et Rémunérations” et le “Ségur de la Santé” ne sont pas satisfaisants du tout, voire inadaptés aux demandes et revendications des personnels de ces secteurs d’activité», affirme le syndicat dans un communiqué.

manque d’effectifs et de lits d’hospitalisation

Car si la revalorisation des salaires des professionnels de la santé fait partie des revendications, elle n’est pas le seul point pour lequel se battent les syndicats. L’Union syndicale solidaire déplore la suppression de 3.400 lits d’hospitalisation en 2019. Malgré les promesses faites par Olivier Véran, aucun lit supplémentaire n’a été créé depuis le Ségur de la Santé. «Sans signal fort, la deuxième vague de crise Covid-19 risque de faire s’écrouler notre système de santé et d’action sociale», met en garde le syndicat dans son appel à la grève. Le collectif Inter Urgences invite les soignants à porter un garrot noir lors des manifestations, «contre l’hémorragie hospitalière». 

L’intersyndicale exige donc des formations et recrutements massifs dans les hôpitaux, et l’ouverture de lits et de services supplémentaires en psychiatrie, dans les services de soin et dans les structures médico-sociales, pour désengorger les urgences, et une augmentation minimum de 300 euros par mois pour tous les professionnels de la santé. 

Suite à cet appel à la grève national, des manifestations sont à prévoir partout dans l’Hexagone. À Paris, un rassemblement est organisé à partir de midi dans le quartier des Invalides, dans le 7èmearrondissement de la capitale.  

Retrouvez toute l’actualité sur les mouvements sociaux ICI 





Source link

Autres articles à lire

La colère froide d’Alexandria Ocasio-Cortez après les «excuses» d’un élu républicain qui l’avait insultée

adrien

Le Puy du Fou n’a bénéficié d’«aucun passe-droit», assure Roselyne Bachelot

adrien

Donald Trump épingle Nancy Pelosi surprise sans masque dans un salon de coiffure

adrien

Scandale dans la police de Seine-Saint-Denis : 4 policiers mis en examen, leur compagnie dissoute

adrien

Miss France 2021 : tous les comptes Instagram officiels des candidates

adrien

La Suisse sévèrement recadrée par le Sénégal après des propos jugés racistes

adrien