heureux-qui.com
Image default
Fil Info

L’exilé Amadou Diallo, admis à Sciences Po, a obtenu le statut de réfugié


Amadou Diallo, un jeune migrant de 20 ans a été accepté au prestigieux Institut d’Etudes politiques (IEP) de Paris. Mais pour parvenir à faire sa rentrée mi-septembre, il devait encore obtenir le statut de réfugié en Grèce.

Depuis novembre 2019, le pays avait en effet durci les conditions d’accès à l’asile. Les délais de la justice grecque, déjà particulièrement lents, s’étaient accentués avec l’épidémie de Covid-19.

Mais, suite à l’intervention du gouvernement français, le jeune homme a obtenu le précieux document. Il pourra donc faire sa rentrée à Sciences Po Paris.

UN PARCOURS D’EXCEPTION

«Je suis bloqué ici, en Grèce, à la porte de mes rêves», avait raconté le jeune homme originaire de Guinée au journal Le Monde.

Arrivé en octobre 2016 sur l’île de Lesbos, le jeune homme a fui son pays où sa communauté Peule est persécutée. Orphelin après la mort précoce de ses parents, il est parvenu à rejoindre le Mali, puis la Turquie avant d’arriver en Grèce. «Arrivé à Lesbos, le cauchemar n’était pas fini» confie-t-il.

Suite à l’accord migratoire entre l’Union Européenne et la Turquie, l’adolescent s’est retrouvé dans un camp migratoire, dans de mauvaises conditions de vie. Il a réussi à s’échapper pour Athènes, où il s’est retrouvé sans domicile fixe. Il a alors rencontré des militants de l’ONG Home project, qui lui ont permis de se reconstruire. Il a notamment trouvé un logement et suivi des cours à l’école publique multiculturelle d’Athènes, adaptée aux mineurs migrants.

Grace à un travail saisonnier et le soutien de l’ONG, il a intégré en première le lycée franco-hellénique Eugène Delacroix. Délégué de classe, il s’est fait remarquer par son goût pour le débat, et son rêve de «travailler dans de grandes organisations internationales pour développer le continent africain». Au mois d’octobre 2019, sa professeure d’histoire lui a alors conseillé de  postuler à Sciences Po Paris. Il a été finalement reçu après un entretien par visioconférence.

Des migrants avec des masques de protection se préparent à débarquer de l'Ocean Viking au port de Porto Empedocle, en Sicile le 6 juillet 2020 [Shahzad ABDUL / AFP]

L’école parisienne indique avoir «plaidé en faveur d’Amadou auprès de l’ambassadeur de France en Grèce qui suit de près cette situation inédite».

Retrouvez toute l’actualité liée aux réfugiés ICI





Source link

Autres articles à lire

Paris : des images «d’apéros de rue» en plein reprise de l’épidémie font réagir

adrien

Une ville entière terrorisée par des singes en Inde

adrien

Avoir 20 ans en 2020 : «Le confinement a confirmé mes doutes sur mon couple»

adrien

Un homme menaçait de faire exploser une bombe près du Capitole

adrien

Noël 2020 : les pièces Mode féminines à glisser au pied du sapin

adrien

Météo : il n’a jamais fait aussi chaud en mars

adrien