heureux-qui.com
Fil Info

les rues de Miami prises d’assaut par les fêtards malgré la pandémie

Notez cet article


En pleine pandémie, des milliers de fêtards ont afflué vers Miami ce week-end, pour le traditionnel spring break, où les jeunes venus de tout le pays se retrouvent pour fêter les vacances de printemps.

Sans masque, ces derniers sont venus profiter du soleil de Floride, boire et faire la fête. Un afflux de touristes qui a surpris et inquiété les autorités de la ville. Pour mettre fin aux rassemblements, le maire de Miami, Dan Gelber, a instauré un couvre-feu à 20 heures et l’état d’urgence dans la ville dès samedi 20 mars au soir. Les fêtards ont été priés de rentrer chez eux, et les restaurants et bars ont également dû baisser le rideau. Mais de nombreux jeunes ont souhaité rester sur place et braver ces nouvelles restrictions, obligeant les forces de l’ordre à intervenir.

Selon les informations de CNN, la police de Miami a tiré des boules de gaz au poivre pour repousser les participants du spring break. Ils auraient également procédé à au moins une cinquantaine d’arrestations, a indiqué le bureau de police sur les réseaux sociaux.

Si le couvre-feu avait initialement été mis en place pour 72 heures, la ville a finalement décidé, selon le New York Times, de l’étendre à quatre nuits par semaine (du jeudi au dimanche), jusqu’à la mi-avril. «L’objectif est de contenir ces vagues de touristes, et les potentielles violences et dégradations, qu’elles soient intentionnelles ou non», a indiqué le directeur municipal de Miami Raul Aguila.  

Le gouverneur républicain de l’État de Floride, Ron De Santis, a récemment levé les restrictions liées à la pandémie de Covid-19, suite à la baisse du nombre de cas et à la progression de la vaccination. Ce dernier n’a par ailleurs jamais généralisé le port du masque obligatoire en Floride, et estime que le temps est venu de relâcher la pression et d’alléger les mesures sanitaires. Il n’avait donc pris aucune disposition pour empêcher la tenue du spring break. Malgré les risques, les hôtels et clubs ont donc multiplié les offres promotionnelles pour attirer les étudiants de tout le pays. 

Cependant, la Floride reste l’un des États où le variant britannique circule le plus, et les rassemblements de jeunes pour faire la fête pourraient encourager la propagation du variant. Les États-Unis, de loin le pays le plus touché par la pandémie, recensent plus de 540.000 morts du coronavirus. 





Source link

Autres articles à lire

Le WWF dénonce le trop-plein de publicités pour les SUV

adrien

Voici les 10 sportifs les plus suivis sur Instagram

adrien

Coronavirus : les lieux de culte pourraient rouvrir au public à partir du 1er décembre

adrien

Coronavirus : le point sur la pandémie

adrien

Régionales 2021 : qui sont les candidats déclarés ou pressentis dans les Hauts-de-France ?

adrien

«Les Reines du shopping» : les premières images de l’émission avec Roselyne Bachelot dévoilées

adrien