heureux-qui.com
Image default
Fil Info

les retards s’accumulent, le nouveau calendrier dévoilé


Les retards étaient pressentis depuis un certain temps, ils sont finalement confirmés. La Société du Grand Paris a officialisé ce mardi 13 juillet les retards de construction de plusieurs lignes du Grand Paris Express, notamment des tronçons qui devaient relier des sites des JO de Paris 2024.

Le nouveau calendrier officialisé ce mardi prévoit désormais la mise en service progressive des nouvelles lignes du Grand Paris Express entre 2025 et 2030. Soit deux ans de retard environ sur le calendrier initialement prévu pour le futur métro francilien.

Des ouvertures fin 2026

Certains tronçons étaient particulièrement attendus : une partie de la ligne 16 sur un arc traversant la banlieue de Seine-Saint-Denis, au nord-est de Paris par exemple. Il y a quatre ans, le président de la République Emmanuel Macron l’avait encore promise aux quartiers sensibles de Clichy-Montfermeil (93) pour 2024, à temps pour les JO.

Mais Jean-François Monteils, le nouveau président de la Société du Grand Paris, justement recruté pour tenter de rattraper le retard, n’a pu qu’admettre l’infaisabilité du calendrier. Résultat : le nouveau patron de la SGP ne prévoit pas d’ouverture avant «le deuxième semestre 2026».

Un premier contrat de 183 rames a été passé par la Société du Grand Paris.

Quant à la ligne 17, qui devait mener jusqu’à l’aéroport du Bourget où un quartier doit être construit pour loger les médias du monde entier, elle va subir le même sort, puisqu’elle ne sera pas prête avant le second semestre 2026.

DES SITES DES JO DÉPLACÉS

Les organisateurs des JO avaient anticipé ces retards, dans le cadre de leur revue budgétaire, et déplacé quelques sites dans des lieux plus accessibles.

Par exemple, les épreuves de natation ont été déplacées de Saint-Denis (93) à Nanterre (92), bien reliée par les transports en commun. Le problème principal sera le village des médias du Bourget (93).

Le Cluster des médias accueillera les journalistes du monde entier pendant les Jeux.

En remplacement, des acheminements en «bus» seront prévus pour les journalistes, mais le comité d’organisation envisage désormais de déplacer le centre de presse.

Finalement, seul le prolongement de la ligne 14 devrait être réalisé à temps pour les JO et permettra de relier le village olympique, depuis le quartier Pleyel à Saint-Denis (93) jusqu’à l’aéroport d’Orly (94).

Vers une explosion des budgets ?

Le budget de la Solideo, la société chargée de livrer les ouvrages pour les Jeux olympiques de Paris en 2024, a été légèrement revu à la hausse de près de 175 millions d’euros en raison de l’inflation, passant de 3,4 à près de 3,6 milliards d’euros, a communiqué le groupe après la tenue d’un conseil d’administration ce mardi.

Une hausse «mécaniquement due à l’inflation» qui «reste relativement raisonnable» selon la Solideo, qui a promis de tenir les délais pour livrer la construction des 62 ouvrages olympiques dont elle a la charge, d’ici à trois ans.



Source link

Autres articles à lire

Affaire Dupont de Ligonnès : une enquête hors norme à lire dans le magazine Society

adrien

🔴 DIRECT – Afghanistan : l’opération française d’évacuation s’achèvera totalement vendredi soir

adrien

Internet : Pourquoi les cookies sont-ils régulés dès le 1er avril ?

adrien

La célèbre maison la plus «mince» de Boston a été vendue 1,25 million de dollars

adrien

Réalité étendue : tout savoir sur les studios TV et ciné du futur

adrien

En France, les enfants défavorisés sont plus exposés à la pollution de l’air, selon l’Unicef

adrien