heureux-qui.com
Fil Info

Les premiers hommes hibernaient peut-être pendant l’hiver

Notez cet article


C’est une grande interrogation pour les chercheurs : comment nos ancêtres ont-ils survécu à des périodes de froid extrême? Des scientifiques ont apporté, ce mois-ci, un début de réponse. Et si les premiers hommes avaient en fait hiberné ?

L’hypothèse ressemble à «de la science-fiction», reconnaissent les auteurs de l’étude parue dans la revue L’Anthropologie. Mais après tout, beaucoup de mammifères hibernent. Les loirs comme les hérissons profitent de l’hiver pour ralentir leur métabolisme. Ils baissent leur température corporelle ainsi que leur taux respiratoire, et puisent pendant des mois dans leurs réserves de graisses. Cette technique leur permet de survivre au froid et au manque de nourriture. 

Et il n’est pas impossible que nos ancêtres l’aient utilisée. Les chercheurs ont étudié des squelettes vieux de 400 000 ans venant de la Sima de los Huesos («le gouffre aux ossements»). Cette grotte du nord de l’Espagne est l’un de sites les plus riches en fossiles au monde. On estime qu’elle contient les plus vieux restes identifiés d’hommes de Néandertal. 

Des lésions communes avec d’autres mammifères

Sur ces os, les chercheurs ont relevé des lésions qui semblent indiquer une perturbation de la croissance osseuse pendant plusieurs mois. Ces lésions sont exactement les mêmes chez les animaux pratiquant l’hibernation. La théorie des scientifiques est donc la suivante : pendant des mois chaque année, nos ancêtres se sont plongés «dans des états métaboliques qui les ont aidés à survivre à des périodes glaciales et sans nourriture en puisant dans leurs réserves de graisse», écrivent-ils. 

L’hypothèse est encore loin d’être confirmée. Mais les premiers résultats sont concluants : «Nos travaux rattachant ces lésions osseuses aux conséquences de l’hibernation sont cohérents avec les arguments génétiques et le fait que les hominidés de Sima de los Huesos ont vécu pendant une glaciation extrême», argumentent les chercheurs dans la présentation de leur étude. 

Des contre-hypothèses

Les auteurs n’échappent tout de même pas à certains contre-arguments. Par exemple, les peuples Inuit et Sami, vivant à la même période, n’hibernaient pas. Ils faisaient pourtant face aux mêmes conditions climatiques. 

A ce phénomène, les chercheurs avancent une explication : selon eux, les poissons gras et les rennes servaient de nourriture aux inuits et aux samis pendant l’hiver. Ils n’avaient donc pas besoin d’hiberner. En revanche, autour de la zone de la Sima de los Huesos, la nourriture était beaucoup plus rare. Les hommes présents ont été forcés de s’adapter. 

Un homme habillé comme un homme de Neanderthal se lave dans une rivière des Alpes italiennes [MARCO BERTORELLO / AFP/Archives]

«Une stratégie d’hibernation aurait été la seule solution pour passer des mois dans une grotte lors d’un hiver glacial», insistent les auteurs de l’étude, dont les propos sont rapportés par The Guardian. D’autres analyses vont avoir lieu dans les mois suivants pour confirmer – ou non – cette hypothèse. 

Retrouvez toute l’actualité Science ICI



Source link

Autres articles à lire

Sorti du coma, Fabio Jakobsen va bientôt rentrer chez lui

adrien

Tik Tok : l’application obtient du répit aux Etats-Unis

adrien

«Space Jam : Nouvelle ère» : découvrez la liste des références et clins d’œil contenues dans la bande annonce

adrien

«Sécurité globale» : la droite et l’extrême droite dénoncent les violences contre les forces de l’ordre

adrien

Japon : au moins 50 personnes décédées

adrien

Lactalis : Le géant du lait accusé de rejeter des déchets toxiques dans les rivières

adrien