heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Les hommages se succèdent après la mort de John Lewis


Avec la disparition de John Lewis, les Etats-Unis perdent un homme qui était devenu l’un des derniers symboles vivants de la lutte pour les droits civiques et l’égalité raciale dans le pays. Véritable légende vivante, très proche en son temps de Martin Luther King, il a marqué plusieurs générations de militants, de politiciens et de citoyens, qui lui rendent aujourd’hui un hommage des plus appuyés.

Parmi ceux qui ont pris la parole rapidement, Barack Obama. Celui qui s’exprime rarement sur la longueur dans ces circonstances depuis la fin de sa présidence a écrit un texte diffusé sur Medium. La seule fois qu’il avait utilisé ce procédé auparavant était pour poster une tribune quelques jours après la mort de George Floyd. L’ancien pensionnaire de la Maison Blanche a ainsi écrit : «pendant des décennies, il n’a pas seulement donné toute sa personne pour la liberté et la justice, mais il a aussi inspiré les générations qui ont suivi pour qu’elles essayent de suivre son exemple. (…) La vie de John était exceptionnelle à tellement de niveaux».

Mais le premier président noir des Etats-Unis n’est pas le seul à prendre la parole en ce jour très particulier, qui intervient alors que le pays vit un grand questionnement sur les questions d’égalité et de justice sociale ces derniers mois. L’avocat Ben Crump, spécialisé dans la défense des victimes de violences policières (il défend notamment la famille de George Floyd), a tweeté que «John Lewis nous a inspiré pour apporter le changement que nous rêvons de voir dans le monde. (…) Son héritage est notre poursuite des « bons problèmes » (« good trouble » en anglais, ndlr) qui transforment l’Amérique.»

De son côté, Bill Clinton a déclaré que lui et sa femme Hillary étaient heureux qu’il ait pu «vivre pour voir une nouvelle génération d’Américains se rendre dans la rue à la recherche de sa chère « communauté bien-aimée »». Cette notion a été popularisée par Martin Luther King en son temps, qui souhaitait construire une société basée sur la justice, l’amour et le respect des êtres humains. 

Dans la liste presque infinie de personnalités à prendre la parole pour déclarer leur chagrin ce 18 juillet, l’on peut par exemple noter la sénatrice Kamala Harris ou encore la politicienne Stacey Abrams. Ces deux femmes noires sont pressenties pour rejoindre le ticket de Joe Biden en tant que vice-présidente. 

John Lewis brandissant un exemplaire de la Constitution américaine à Washington, le 2 mars 2016 [MARK WILSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives]

La famille de Martin Luther King, qui était restée proche du militant devenu représentant au Congrès, lui a également rendu hommage. Sa fille, Bernice King, a par exemple tweeté : «Adieu monsieur. Vous avez, en effet, combattu le bon combat, et vous êtes attiré beaucoup de bons problèmes. Vous avez servi Dieu et l’humanité». Martin Luther King III, fils du pasteur mort en 1968, estime quant à lui que John Lewis est un «trésor national». Nul doute que les prochaines heures verront un flot d’hommages et de rassemblements en son honneur outre-Atlantique. 

Retrouvez toute l’actualité des Etats-Unis ICI 





Source link

Autres articles à lire

Tout savoir sur Abdelmalek Droukdal, le chef d’al-Qaida au Maghreb islamique, tué par l’armée française au Mali

adrien

Coronavirus : à Hong-Kong, les enfants à l’isolement sont attachés à leur lit

adrien

Coronavirus : l’idée d’un reconfinement fait débat face au rebond du nombre de contaminations

adrien

Canal+ annonce le tournage de la première série de Xavier Dolan

adrien

Les meilleures running pour reprendre la course en 2021

adrien

Classement Vendée Globe 2020 : le classement de la course en direct 🔴

adrien