heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Les complotistes de QAnon pensaient vraiment que Joe Biden allait être arrêté pendant l’investiture


Ils pensaient que Joe Biden et son entourage seraient arrêtés durant la cérémonie d’investiture. Des complotistes américains de la mouvance QAnon partagent ce jeudi leur déception sur les réseaux sociaux.

«Il n’y a pas de plan» ou encore «on s’est tous fait enc** (sic)», ont notamment déploré des internautes. Depuis plusieurs jours, un texte circulait parmi les partisans conspirationnistes. Il annonçait notamment l’arrestation de Joe Biden, mais également de son entourage et des anciens présidents Barack Obama et Bill Clinton. Entre 50 et 100 participants devaient mis aux arrêts par les services secrets américains, selon l’obscur texte.

Comme prévu, la cérémonie s’est déroulée sans encombre et le 46e président des Etats-Unis a pu prêter serment. Une désillusion pour les partisans de QAnon qui ont partagé leur désarroi sur les réseaux sociaux et les forums conspirationnistes.

La mouvance conspirationniste QAnon, désormais officiellement bannie des grandes plate-formes numériques, est née en 2017 aux États-Unis chez des partisans de Donald Trump, en croisade contre «une élite composée de pédophiles satanistes», et a essaimé jusqu’en Europe. Ses partisans étaient largement représentés lors de l’invasion du Capitole le 6 janvier.

«une éponge à théories complotistes»

Elle doit son nom à un certain Q, mystérieux fonctionnaire qui œuvrerait à déjouer un «État profond», une organisation de hauts responsables publics impliqués dans des réseaux pédophiles, cherchant à établir un «nouvel ordre mondial». Seul le président américain Donald Trump pourrait déjouer ce dessein.

Sur les réseaux sociaux, QAnon «est une éponge à théories complotistes. Tout est bon à prendre, des mythologies antisémites à la 5G ou au masque, en passant par la science-fiction», et les différentes théories se nourrissent les unes des autres, selon Tristan Mendès France, enseignant les cultures numériques à l’Université de Paris.

QAnon est considéré depuis 2019 comme une potentielle menace terroriste aux États-Unis. Récemment, Twitter a supprimé 70.000 comptes affiliés à QAnon.

A voir aussi





Source link

Autres articles à lire

Tennis, agent immobilier, vie de famille… Que devient Yoann Gourcuff ?

adrien

Brexit : la migration des Britanniques vers l’UE a augmenté de 30% depuis le référendum

adrien

Coronavirus : pour qui le vaccin est-il contre-indiqué ?

adrien

France-Suède : Kylian Mbappé doit-il jouer ?

adrien

Tour de France 2020 : Ewan remporte la 3e étape, Alaphilippe toujours en jaune

adrien

Brigitte Macron lance l’opération Pièces Jaunes 2021

adrien