heureux-qui.com
Image default
Fil Info

les 5 polars à lire


Assassinats, disparitions, tueurs en série, intrigue déroutante…Voici 5 polars et thrillers haletant qui séduiront à coup sûr les amateurs de suspense et d’enquêtes bien ficelées.

Nicolas Beuglet, «Le passager sans visage»

webp.net-resizeimage_4_614d781803ed6.jpg

©éd. XO

Après «Le dernier message» (éd. XO), Nicolas Beuglet poursuit sa trilogie et publie «Le passager sans visage» (éd. XO), au fil duquel il met une nouvelle fois en scène sa nouvelle héroïne, l’inspectrice écossaise Grace Campbell. Tout commence avec un mot anonyme laissé sur son paillasson : «Tu n’es pas seule à chercher». Un message qui va l’obliger à se confronter à un secret qui la hante depuis des années. Elle va alors s’aventurer dans les confins de la campagne écossaise puis au coeur de la Forêt-noire, en Allemagne, avant de monter dans un train venu de nulle part. A bord de celui-ci, elle devra affronter, seule, celui qu’on surnomme le Passager. Au fil de ce thriller de plus de 300 pages, l’auteur, qui se base sur des faits réels, plonge le lecteur dans les perversions les plus sombres de nos sociétés.

Nicolas Beuglet, «Le passager sans visage» (éd. XO).

Christophe Molmy, «La fosse aux âmes»

 

webp.net-resizeimage_4_614d78939e32c.jpg

©éd. Onyx

Christophe Molmy, chef de la BRI de Paris (Brigade de recherche et d’intervention), qui a mené l’assaut du Bataclan, le 13 novembre 2015, signe un quatrième ouvrage qui s’inspire de cette tragique et interminable nuit. Dans «La fosse aux âmes» (éd. Onyx), l’auteur s’intéresse au syndrome post traumatique à travers le personnage de Fabien, survivant d’une attaque terroriste survenue dans une salle de cinéma. Quand tout est fini, il est l’un des rares à se relever. Parmi les victimes, sa petite-amie, Juliette, avec qui il envisageait de rompre après la séance. Perdu et traumatisé, Fabien trouve dans la policière qui l’interroge une lumière à laquelle se raccrocher. Mais cette dernière disparaît et il devient le principal suspect. Du jour au lendemain, il passe de survivant à fugitif.

Christophe Molmy, «La fosse aux âmes» (éd. Onyx).

Frédéric Somon, «La chimère de la Dombes»

 

webp.net-resizeimage_4_614d78dd4be63.jpg

©M +

Baptisé «La chimère de la Dombes» (éd. M +), le deuxième opus de Frédéric Somon, retraité de la gendarmerie, commence par un meurtre. Celui d’une fillette, tuée selon le même mode opératoire que d’autres adolescentes, il y a sept ans. Sauf que les gendarmes de la section de recherches de Lyon étaient convaincus d’avoir mis hors état de nuire celui que la presse avait surnommé «Le tueur de la Dombes». Cette nouvelle enquête est alors confiée au chef Deschamps, encore marqué par les précédents assassinats de ce serial-killer, qui n’hésitera pas à provoquer les forces de l’ordre, jusqu’à kidnapper, à quelques centaines de mètres de leur poste, une autre jeune fille. Non sans difficultés, gendarmes et policiers vont réunir leurs forces et apprendre à coopérer pour enfin retrouver le tueur.  

Frédéric Somon, «La chimère de la Dombes» (éd. M +).

Jérôme LOUBRY, «LES SOEURS DE MONTMORTS»

 

webp.net-resizeimage_4_614d79167b036.jpg

©Calmann-Lévy

Après «Les Chiens de Détroit» et «Les Refuges», Jérôme Loubry publie «Les Sœurs de Montmorts» (éd. Calmann-Lévy), un thriller psychologique qui plonge le lecteur dans une intrigue pour le moins déstabilisante. Celle-ci se situe à Montmorts, le diminutif de la «Montagne des Morts», un village isolé et privé desservi par une unique route, où un nouveau chef de la police vient d’être muté, Julien Perrault. Une fois sur place, il découvre, contre toute attente, que l’endroit est très propre, moderne, et extrêmement sécurisé. Peu de temps après son arrivée, le maire lui demande d’enquêter sur la disparition de sa fille, retrouvée morte il y a 10 ans en bas de la montagne où, jadis, les sorcières étaient sacrifiées. Au fil de ses investigations, il sera amené à combattre les vieux démons qui hantent encore les habitants de ce village.  

Jérôme Loubry, «Les Sœurs de Montmorts» (éd. Calmann-Lévy).

Elsa MARPEAU, «L’AME DU FUSIL»

 

webp.net-resizeimage_4_614d79592fbc8.jpg

©éd. Gallimard

La romancière et scénariste Elsa Marpeau offre une intrigue sous haute tension avec son livre «L’âme du fusil» (éd. Gallimard). Celle qui a imaginé le personnage du Capitaine Marleau raconte la rupture entre deux mondes : la campagne et la ville. Et ce, à travers deux personnages, qui deviennent voisins. Le premier s’appelle Julien, et il est Parisien. Le deuxième, Philippe, est un homme marié, chômeur, et chasseur de père en fils. Ce dernier va se mettre à épier son voisin, qui le fascine et l’obsède. Mais sans jamais parvenir à lui parler, à formuler son désir. Philippe, qui voit basculer sa virilité, va alors chercher d’autres moyens pour s’approcher de lui, sans voir poindre le drame.

Elsa Marpeau, «L’âme du fusil», (éd. Gallimard).



Source link

Autres articles à lire

L’emblématique cabaret Chez Michou rouvre ses portes

adrien

Attaque au couteau à Nice : le terrorisme frappe encore

adrien

Présidentielle 2022 : Jean-Luc Mélenchon devrait officialiser sa candidature ce dimanche soir

adrien

Patrick Coulombel, cofondateur d’Architectes de l’urgence : «à Beyrouth, il faut reloger les habitants avant l’hiver»

adrien

Valérie Pécresse réclame l’ouverture d’un centre de désintoxication

adrien

L’Europe déconfine lentement, près de 100.000 morts aux Etats-Unis

adrien