heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Les 10 expositions à ne pas manquer cet automne à Paris

Notez cet article


La crise sanitaire qui avait forcé les musées à fermer leurs portes pendant tout le printemps a repoussé la tenue de certaines grandes expositions quand d’autres ont été maintenues. Voici notre sélection.

Man Ray et la mode au Palais du Luxembourg

5529399130_266336167d_z_5f22bb5179863.jpg

Man Ray – Les larmes 1932 © Man Ray

Prévue initialement du 9 avril au 26 juillet 2020 au musée du Luxembourg, l’exposition autour du photographe est finalement reportée au 23 septembre 2020 et jusqu’au 17 janvier 2021. S’il a déjà suscité deux grandes expositions à Paris, l’une – une retrospective – au Grand Palais en 1988 et l’autre à la Pinacothèque en 2008, le photographe Man Ray fait son entrée au Musée du Luxembourg, sous un angle encore jamais abordé : son travail de photographe de mode. Arrivé à Paris en 1921, Man Ray fut vite accepté dans le cercle des dadaïstes et surréalistes tout en voyant ses photographies de mode publiées par Harper’s Bazaar, Vu, Vogue et Vanity Fair. L’occasion d’y découvrir comment les productions artistiques de Man Ray ont pu parfois être enrichies par son travail de commande pour les maisons de couture.

Man Ray et la mode, du 23 septembre 2020 au 17 janvier 2021.

Josef Koudelka à la Bibliothèque Nationale de France

capture_decran_2020-07-31_a_09.50.57_5f23cda8bca2f.png

Amman, Jordanie, 2012 © Josef Koudelka / Magnum Photos

Henri Cartier-Bresson avait décelé son «oeil de peintre» et considérait le photographe Josef Koudelka comme son «frère». La BnF présente «Ruines», un ensemble de 110 tirages encore jamais montrés signés de l’artiste qui a sillonné pendant près de trente ans nombre de sites archéologiques du pourtour méditerranéen. Une exposition accompagnée d’un don exceptionnel de 170 tirages de la part du photographe.

Josef Koudelka. Ruines, du 15 septembre au 16 décembre 2020 à la Bibliothèque nationale de France.

Pierres précieuses au Museum d’Histoire Naturelle

vca_fr_mnhn_expo_pprecieuses_4x3_sl_demi_5f22b5a139dfd.jpg

En partenariat avec Van Cleef & Arpels, l’exposition «Pierres précieuses» initialement fixée au 1er avril 2020 débute ce 16 septembre. Au programme : près de 360 minéraux, gemmes et objets d’art de la collection du Museum mis en regard avec plus de 250 créations joaillères de la célèbre marque. Les visiteurs sont ainsi invités à se plonger dans l’histoire de la Terre et ses minéraux et en apprendre un peu plus sur les processus de transformation avant et après l’intervention de la main humaine.

Pierres précieuses  du 16 septembre 2020 au 14 juin 2021 au Museum d’Histoire Naturelle.

Les musiques de Picasso à la Philharmonie

capture_decran_2020-07-30_a_14.53.11_5f22c300d2dc3.png

La flûte de Pan, Paris, 1923, Musée National Picasso-Paris © Succession Picasso 2020

Initialement prévue au printemps, repoussée en raison de la fermeture des musées, l’exposition «Les musiques de Picasso» ouvre ses portes le 22 septembre 2020. Joueurs de flûte, guitares cubistes, ballets russes et saltimbanques… L’exposition doit explorer les liens qui unissaient le peintre à la musique à travers plus de 250 oeuvres. Un parcours sonore accompagne le public dans la (re)découverte de ces oeuvres. Pour les passionnés de Picasso, une très jolie exposition qui plonge dans les rapports entre l’artiste et la BD se tient au musée Picasso jusqu’au 3 janvier.

Les musiques de Picasso, du 22 septembre au 3 janvier à la Philharmonie de Paris.

Largo Winch à Citéco

couverture_introduction_o_la_finance_c_bossard_-_van_hamme_-_francq_-_giacometti_dupuis_2019_5f22bf292be9a.jpg

© Bossard / Van Hamme / Francq / Giacometti / Dupuis 2019

A partir du 17 octobre, le milliardaire au grand coeur créé par Jean Van Hamme prend ses quartiers dans la toute nouvelle cité de l’économie, Citéco. L’occasion pour les fans de la série BD de replonger dans l’univers aujourd’hui porté par Eric Giacometti et toujours sublimement dessiné par Philippe Francq. Au-delà de l’hommage rendu au héros de papier qui compte désormais à son actif 22 albums (le tome 23 doit paraître en 2021), cette exposition est l’occasion de s’initier de manière ludique au monde opaque de la finance.

Largo Winch, aventurier de l’économie, du 17 octobre 2020 au 21 février 2021 à Citéco.

Gabrielle Chanel au Palais Galliera

22_robe_de_cocktail_pe_1959_5f24133f01eed.jpg

Robe de cocktail, printemps-été 1959. Dentelle noire de Dognin, Paris, Patrimoine de CHANEL © Julien T. Hamon

Afin de fêter sa réouverture après de stravaux d’extension, le musée de la mode de la ville de Paris – le palais Galliera – consacre une exposition à la couturière Gabrielle Chanel. De sa marinière en jersey à la fameuse petite robe noire en passant par son cultissime «N°5» sans oublier les tailleurs, sacs matelassés et bijoux fantaisie, l’exposition rend hommage à l’esprit et au style intemporel de «Coco» Chanel sur près de 1500 mètres carré.

Gabrielle Chanel. Manifeste de mode, du 1er octobre 2020 au 14 mars 2021.

Cindy Sherman à la fondation Louis Vuitton

capture_decran_2020-01-14_a_16.26.57_5e1dde2087a07.png

Cindy Sherman, Untitled #582, 2016 / Courtesy of the artist and metro Pictures, New York © 2019 Cindy Sherman

Prévue en avril et repoussée en raison de la pandémie, cette exposition porte l’originalité d’être curatée par l’artiste elle-même. Plus de 170 oeuvres – de 1975 à nos jours – sur 1500 mètres carré, reviennent sur les thèmes qui traversent la carrière de l’artiste. Adepte de l’auto-mise en scène et du travestissement, Cindy Sherman se fait ici sujet et créatrice dans des jeux de rôle étonnants. Parallèlement, la photographe américaine a pu réunir une soixantaine d’oeuvres issues de la Collection de la Fondation dans «Crossing views».

«Cindy Sherman» du 23 septembre 2020 au 3 janvier 2021 à la Fondation Louis Vuitton.

Pablo Picasso aimait la BD qui elle-même le lui rend bien

Matisse, comme un roman au centre Georges Pompidou

capture_decran_2020-01-14_a_16.05.06_5e1dd90d8be2b.png

Henri Matisse, «Marguerite au chat noir» © Succession H.Matisse, photo © Centre Pompidou

A l’occasion du cent-cinquantième anniversaire de la naissance d’Henri Matisse (1869 – 1954), le Centre Pompidou rend hommage à la grande modernité de l’artiste tout au long de sa carrière. Le musée propose un nouveau regard sur son oeuvre à travers l’intrication texte/image au sein de ses productions. Grâce à de nombreux prêts de chefs-d’oeuvre du maître (dont beaucoup provenant du Musée national d’art moderne mais aussi des deux musées Matisse en France et de musées à l’étranger), des oeuvres majeures jamais vues en France depuis la grande retrospective organisée par le Grand Palais en 1970, s’offrent à nouveau, ensemble, au public.

Matisse, comme un roman, du 22 octobre 2020 au 21 février 2021 au Centre Georges Pompidou.

L’âge d’or de la peinture danoise au Petit Palais

capture_decran_2020-07-31_a_13.44.51_5f2404ab5393a.png

Christen Købke (1810-1848), Vue de Dosseringen, 1838.Huile sur toile, 53 x 71,5 cm, Copenhague, Statens Museum for Kunst© S M K Photo/Jakob Skou-Hansen

La première moitié du dix-neuvième siècle – pendant laquelle les artistes ont largement représenté une nation unie et forte – est traditionnellement considérée comme l’Âge d’or de la peinture danoise. Le Petit Palais prolonge cette période jusqu’en 1964, date de la défaite du Danemark contre la Prusse et d’un certain changement des mentalités. Au final, l’exposition propose plus de 200 oeuvres d’artistes phares de cette période, entre portraits de famille, peintures de voyage, paysages ou vie à Copenhague.

L’Âge d’or de la peinture danoise (1801 – 1864), du 22 septembre 2020 au 3 janvier 2021 au Petit Palais.

XXHL Giga tours et méga ponts à la cité des sciences

luca-onniboni-bupwy7edrlq-unsplash_5f240e481bf27.jpg

Le viaduc de Millau © Luca Onniboni / Unsplash

Comment sont construits les tours géantes des mégalopoles du monde ou les ponts traversant vallées et gigantesques fleuves ? L’exposition de la Cité des sciences et de l’industrie met à l’honneur les projets urbains aux dimensions exceptionnelles. De la Burj Khalifa à Dubaï au viaduc de Millau, chacun des édifices présentés illustre de nombreuses problématiques d’ingénierie. L’exposition – immersive – apporte un éclairage aux petits comme aux grands sur les savoir-faire des architectes, ingénieurs et techniciens qui repoussent toujours les limites un peu plus loin.

XXHL Giga tours et méga ponts du 1er septembre 2020 au 7 mars 2021 à la Cité des sciences et de l’industrie.

Retrouvez toute l’actualité des expositions ICI



Source link

Related posts

Coronavirus : l’état d’urgence sanitaire ne sera pas prolongé au-delà du 10 juillet

adrien

Tout savoir sur François Molins, pressenti au ministère de la Justice

adrien

Voici les 7 virus les plus dangereux de la planète

adrien