heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Lego Super Mario : on a testé les petites briques connectées


Lorsque deux marques fortes, telles que Lego et Nintendo, s’associent autour d’un projet, les fans ne sont jamais très loin pour suivre le fruit de leur travail. Sortie début août en magasins, la gamme Lego Super Mario possède un charme indéniable et témoigne également d’une nouvelle expérience imaginée par Lego autour de ses briques en plastique.

Nous avons pu expérimenter durant plusieurs jours le montage et l’intérêt de cette nouvelle collaboration. Une gamme qui, précisons-le, s’adresse avant tout aux enfants, dès 6 ans. Surtout, ces Lego Super Mario sont avant tout une gamme de jouets et n’apportent aucune expérience qui invite à utiliser un écran pour jouer, sauf pour le montage où une application pour smartphones et tablettes permet de clipser les petites briques de manière ludique. En résumé, le jeu vidéo reste la chasse gardée de Nintendo, le jouet l’affaire de Lego.

Toutefois, la marque danoise s’est inspirée des aventures du petit plombier bleu et rouge et en profite pour repenser le modèle de ses célèbres briques. Tout commence en déballant le pack de démarrage, obligatoire pour participer aux différentes aventures proposées, y compris pour y ajouter des packs additionnels. Pour 59,90 euros, on a donc droit à un Mario complètement différent des figurines traditionnelles.

lego_super_mario_red_1_5f3e638db15b1.jpg

Plus gros, celui-ci possède trois petits écrans LCD, deux pour animer ses yeux et un en son centre pour symboliser les bonus, les items et les pièces qu’il récoltera. Un capteur situé sous ses pieds peut lire les codes barres affichés sur certaines cases, tandis qu’un accéléromètre permet de reconnaître sa position. Enfin, un petit haut-parleur pour diffuser des sons et des petits jingles que les amateurs des jeux NES reconnaîtront dès les premières notes.

Pensé d’abord pour les enfants

Parallèlement, le kit de démarrage invite à construire ses premiers chemins sur le modèle du jeu de plates-formes. Un petit parcours est alors à assembler et à réaliser et il faut collecter le plus de pièces possibles et de bonus pour engranger des points en moins de 60 secondes. Chaque petit morceau ou ennemi possède son propre code barre pour que Mario puisse les identifier en passant dessus. Les premières parties ne sont pas aussi simples que l’on croit, puisqu’il faudra prendre la main pour bien scanner les différentes briques. Certaines recélant même des pièges. On appréciera également la possibilité de laisser libre cours à son imagination pour créer différents niveaux en réassemblant les briques de différentes manières. Et pour aller plus loin, Lego a également tout prévu en ajoutant des packs vendus séparément pour étoffer ces niveaux et réhausser les challenges. Des costumes permettent également de rhabiller Mario et de lui donner des pouvoirs (voler, grimper au mur…), comme dans le jeu vidéo original.

Il faut garder à l’esprit que le jeu s’adresse au plus jeunes. Si vous êtes adultes, n’espérez pas vous amuser durant des semaines, puisque, une fois passer le côté nostalgique, les plus grands y verront rapidement des limites. Reste que le jeu a d’autres avantages qui séduiront les enfants qui utiliseront ces briques avec bien plus d’imagination, à la manière des briques Lego classiques. Les parents pourront quant à eux les aider à construire le niveau de leur rêve. Ainsi, dix packs d’expansion sont d’ores et déjà commercialisées, avec des prix compris entre 19,90 euros et 99,90 euros. Attention, il faudra faire des choix car se procurer l’ensemble des packs et des costumes annexes fera grimper la facture totale à plus de 600 euros. Fort heureusement, les expériences sont variées et il ne sert à rien de tout se procurer, sauf pour les collectionneurs.

71360_lifestyle_06_jpg_5f3e77bd2ef82.jpg

Si la qualité Lego est toujours au rendez-vous, on peut saluer de nouvelles idées bienvenues autour des briques en plastiques. Lego fait ici un effort certain pour intégrer au mieux le monde de Mario à son univers, avec une petite touche high-tech amusante qui apporte un peu de vie l’ensemble. On regrettera que ces idées ne soient pas encore exploitées jusqu’au bout, avec des interactions qui auraient pu être poussées plus loin, notamment avec un smartphone et la réalité augmentée, comme la marque danoise le fait très bien avec sa gamme Hidden Side. Reste, comme nous le disions plus haut, que cette nouvelle gamme devrait particulièrment séduire les 6-9 ans. Pour les plus grands, on n’attendra la prochaine série de jouets qui réunira les deux marques, puisque Lego assure vouloir développer les licences Nintendo à l’instar de ce qu’ils ont fait avec Star Wars.

Retrouvez toute l’actualité high-tech ICI



Source link

Autres articles à lire

Île-de-France Mobilités obtient une aide «insuffisante» de 800 millions d’euros

adrien

Pour la deuxième fois en 2021, Londres n’a enregistré aucun décès dûs au Covid-19 ce dimanche

adrien

Anosmie: ces patients du Covid-19 privés des odeurs de la vie

adrien

Paris : les expositions incontournables de la rentrée

adrien

Décès de Guy Bedos : les hommages se succèdent et célébrent un artiste engagé à la parole libre

adrien

Kim Kardashian en visite au Vatican : pourquoi sa tenue fait-elle beaucoup parler ?

adrien