heureux-qui.com
Image default
Fil Info

L’écrivain Michel Le Bris est décédé à l’âge de 77 ans


L’écrivain Michel Le Bris est décédé à l’âge de 77 ans dans la nuit de vendredi à samedi. Ses proches et le président du conseil régional de Bretagne ont rapporté la triste nouvelle.

«Je vous confirme que Michel est parti cette nuit des suites d’une longue maladie», a indiqué à l’AFP une proche de l’écrivain. «C’est avec une profonde tristesse que j’apprends le décès de Michel Le Bris. Lui qui disait ‘ma Bretagne est une île qui contient toutes les autre’, avait compris la force des mots, de l’imaginaire, des voyages», a déclaré le président du conseil régional de Bretagne Loïg Chesnais-Girard dans un communiqué de presse.

Né le 1er février 1944 à Plougasnou, près de Morlaix (Finistère), dans une famille très modeste, Michel Le Bris, après un détour par un lycée versaillais, est diplômé d’HEC en 1967. Il est rapidement happé par mai 68 et l’effervescence qui suivra. Directeur de La Cause du peuple en 1970, il se retrouve huit mois en prison à la Santé pour «délit d’opinion». Aux côtés de Jean-Paul Sartre, il est aussi l’un des fondateurs de Libération en 1973.

Le festival «Etonnants Voyageurs», sa grande oeuvre

Tour à tour journaliste, producteur, éditeur, spécialiste de Stevenson, passionné par les pirates, Michel Le Bris a écrit de nombreux ouvrages. Mais sa grande oeuvre restera le festival de littérature «Etonnants Voyageurs», élargi ensuite à l’image. Ancré à Saint-Malo depuis sa création en 1990, le festival, dont il était toujours le directeur, a vu défiler au gré de ses éditions des centaines d’écrivains du monde entier qu’il a contribué à faire connaître en France. Promoteur du manifeste «Pour une littérature-monde», Michel Le Bris a toujours prôné «une littérature de plein vent», «une littérature voyageuse, aventureuse, ouverte sur le monde, soucieuse de le dire», «appelant à soi tous les petits enfants de Stevenson et de Conrad de par le monde». Le tout en opposition pendant longtemps à un «certain milieu confiné» qui caractérisait alors à ses yeux les milieux littéraires parisiens.

Pendant ces années, sous la houlette de son fondateur, «Etonnants Voyageurs» a mis en pratique cette littérature voyageuse et exigeante. Parallèlement à Saint-Malo, des éditions spécifiques du festival ont vu le jour, entre autres, à Bamako, Sarajevo, Haïfa, Brazzaville, Missoula (Montana), creuset des «nature writers» américains, et bien sûr, Port-au-Prince (Haïti). Le festival, dont le nom puise son inspiration dans un poème de Charles Baudelaire, devait célébrer en 2020 ses 30 ans, une édition annulée en raison de la crise sanitaire.

À voir aussi



Source link

Autres articles à lire

Vincent Collet aux Métropolitans et prolongé avec les Bleus

adrien

Il simule un enlèvement pour arnaquer ses proches

adrien

DIRECT – Coronavirus : la Polynésie refuse toujours de se confiner

adrien

Science : les humains pourraient vivre au-delà de 130 ans, selon une étude

adrien

Football : vainqueur à Leverkusen, le Bayern à un pas du titre

adrien

Coronavirus : pas de ski pour les Français en Andorre

adrien