heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Le secteur du tourisme affiche une perte de près de 60 milliards d’euros depuis le premier confinement


Alors qu’Emmanuel Macron doit prendre la parole ce mardi à 20 h, afin de donner le cap des prochaines semaines et notamment des vacances de Noël, la perte de chiffre d’affaire pour le secteur du tourisme en France depuis le premier confinement est estimée à près de 60 milliards d’euros, selon le cabinet Protourisme.

Toutes les branches ont subi de plein fouet les conséquences économiques liées aux deux confinements et aux restrictions de déplacement. Rien que pour la filière transport (SNCF, compagnies aériennes, transporteurs… ), le manque à gagner est estimé à 14 milliards d’après le cabinet, qui constate également une perte de 12 milliards d’euros pour les hébergements marchands (hôtels, campings, résidences de tourisme, hébergements collectifs, locations de meublés…), de près de 5 milliards pour les agences de voyages et tour-opérateurs, et respectivement près de 2 milliards pour le secteur des sites de visite, des prestataires d’activités, des remontées mécaniques et le secteur des parcs de loisirs.

Du côté de la restauration commerciale, cafés et débits de boissons, les pertes sont, quant à elles, évaluées à plus de 15 milliards, poursuit le cabinet. 

Des réservations en berne pour Noël, les stations directement impactées

Alors que la question de l’ouverture des stations de montagne est au cœur des préoccupations des professionnels ces derniers jours, et doit être tranchée dans les dix jours à venir a fait savoir le gouvernement hier, les réservations pour l’hiver à la montagne accusent un retard en moyenne de 35 %, note par ailleurs l’observatoire Protourisme. Les vacances de Noël étant les premières à en subir les conséquences, puisqu’elles enregistrent un retard de 45 %. Ce dernier s’élève à 30 % pour la  période du 15 janvier au 15 mars. 

« Les stations de ski sont ouvertes en Suisse, vont ouvrir en Autriche… Il serait tout de même paradoxal que la France, leader européen du tourisme de montagne, laisse ses stations fermées alors que des protocoles rigoureux ont été mis en place par les professionnels », souligne Didier Arino, directeur général du cabinet Protourisme dans un communiqué.   

Des professionnels de la montagne déjà éprouvés, qui s’attendent d’ores et déjà à une baisse d’au moins un milliard d’euros du chiffre d’affaire d’ici à la fin décembre. Un manque à gagner qui viendrait s’ajouter à la perte de 1,5 milliard d’euros du printemps 2020, du fait de la fermeture anticipée des stations, conclut le cabinet. 

Retrouvez toute l’actualité France ICI 



Source link

Autres articles à lire

Municipales : Pas d’alliance pour Cédric Villani à Paris

adrien

Violence policière : que contient le décret signé par Donald Trump ?

adrien

Coronavirus : durée, conséquences, accidents… Une étude se penche sur la perte de l’odorat

adrien

Réunions «non-mixtes» : Audrey Pulvar fait polémique

adrien

Pass sanitaire : voici les quatre articles que la gauche demande au Conseil constitutionnel de censurer

adrien

Couvre-feu à 18h : quand sera-t-il terminé ?

adrien