heureux-qui.com
Fil Info

Le roi des Belges a rencontré sa demi-soeur pour la première fois

Notez cet article


Une réunion familiale aux allures de réconciliation nationale. Le roi Philippe de Belgique a rencontré «pour la première fois» sa demi-soeur Delphine de Saxe-Cobourg, a annoncé le palais royal belge jeudi 15 octobre. Cette dernière est la fille illégitime de leur père, l’ex-roi Albert II qui, pendant de nombreuses années, avait refusé de la reconnaître.

L’ancien monarque, toujours en vie et roi jusqu’au 21 juillet 2013 avant de laisser la place à son fils, avait été contraint par la justice à un test ADN en 2019.

Après des années d’une longue bataille judiciaire avec celle qui affirmait être sa fille, le test avait finalement donné raison à Delphine en confirmant qu’Albert II est bien son père biologique.

Ce faisant, la cour d’appel de Bruxelles a, le 1er octobre dernier, reconnu à Delphine – connue jusqu’alors sous le patronyme de Boël – le droit de porter le nom de la famille royale et donc d’obtenir le titre de «son Altesse Royale» et de princesse de Saxe-Cobourg. 

Si la maison royale belge a officialisé la nouvelle de sa rencontre avec son demi-frère Philippe ce jeudi, celle-ci a en fait eu lieu six jours plus tôt, le vendredi 9 octobre.

Elle s’est déroulée au château de Laeken, une des propriétés de la famille royale. Une rencontre que le Palais a d’ailleurs qualifié de «chaleureuse», quand bien même ce qualificatif entre en contradiction avec la guerre froide opérée jusqu’alors entre le Palais royal belge et la fille illégitime de l’ex-roi.

Delphine, artiste plasticienne dans le civil, est née en février 1968 et est le fruit de la longue liaison (1966-1984) qu’a entretenue sa mère, la baronne Sibylle de Sélys Longchamps, avec Albert. Ce dernier était alors prince héritier, marié depuis 1959 avec la future reine Paola.

En 1999, la révélation de cette longue et ancienne liaison hors mariage avait fini par éclater, constituant le point de départ pour Delphine d’un long chemin vers la reconnaissance mettant son père biologique face à ses responsabilités. 

«Je ne demande plus rien»

Et la filiation incontestable établie par l’ADN en a constitué une étape décisive. Dès lors, Delphine, toujours connue comme Delphine Boël, avait réclamé d’avoir «exactement les mêmes prérogatives, titres et qualités que ses deux frères (le roi Philippe et le prince Laurent) et sa soeur (la princesse Astrid)», ce que la justice a donc autorisé le 1er octobre dernier. 

Pour autant, si une rencontre officielle a eu lieu entre l’actuel roi et elle, des retrouvailles avec Albert II, qui, lui, ne s’est jamais manifesté auprès de Delphine, semblent en revanche beaucoup plus compliquées.  

Le 5 octobre dernier, soit quatre jours avant sa rencontre avec Philippe, Delphine de Saxe-Cobourg avait d’ailleurs déclaré «Je ne demande plus rien, je ne suis pas à genoux à demander un geste. Ca se fera ou ça ne se fera pas, je ne sais pas».

Reste que sa rencontre avec son demi-frère Philippe a, elle, quoi qu’il en soit, bien eu lieu, ce qui, peut-être, pourrait constituer une nouvelle étape décisive.

«Nous avons eu l’occasion d’apprendre à nous connaître lors d’un long et riche échange qui nous a permis de parler de nos vies respectives et de nos centres d’intérêt communs», a en outre souligné le communiqué co-signé pour l’occasion «Philippe & Delphine».

Retrouvez toute l’actualité internationale ICI





Source link

Autres articles à lire

Les meilleures bd de l’année 2020

adrien

«Il est jaloux de la couverture médiatique du Covid» : Obama trolle Trump lors d’un meeting en Floride

adrien

Vidéo : un iceberg se retourne pendant que Mike Horn l’escalade, «une connerie» selon l’explorateur

adrien

La recette des linguine tomate-burrata-basilic d’Hélène Darroze

adrien

Le rappeur P.Diddy lance «Our Black Party», un parti politique pour la communauté noire

adrien

Super Bomberman R Online : Stadia tient un battle royale très fun

adrien