heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Le nouveau polar d’Olivier Bal


Une ville paumée de l’Oregon, une sourde menace… Le nouveau roman d’Olivier Bal nous embarque pour un voyage potentiellement sans retour.

A Redwoods, il ne se passe presque rien. A part d’immenses forêts de séquoias et des dizaines de mines abandonnées, la région semble figée dans le temps. C’est sans doute un peu pour ça que l’ancien journaliste Paul Green a choisi de s’y installer. Il y vit en ermite, dans un chalet décrépi, bien heureux de ne plus avoir affaire à ses contemporains. Ces derniers le lui rendent plutôt bien et le surnomment «L’étranger».

Un piège tissé par l’auteur

Paul, déjà «héros» du précédent roman de l’auteur («L’affaire Clara Miller», paru en mars 2020), en a visiblement bavé, et Redwoods aurait dû être son havre de paix. Il n’en sera rien, bien évidemment, puisque l’arrivée à sa porte de la jeune Charlie, ado blessée et visiblement terrorisée, va le sortir de sa torpeur.

Petit à petit, la mécanique de précision d’Olivier Bal se met alors en branle. Le piège se referme sur les personnages, et sur le lecteur. Les disparitions régulières de randonneurs, dans ce décor grandiose, ne sont en effet pas de simples accidents. Au fin fond de l’Oregon, se cache un secret terrifiant, où se mêlent la grande et la petite histoire, celle que l’on retranscrit fièrement dans les livres, et celle que l’on veut enterrer à jamais.  

Page après page, l’auteur de 42 ans prend un malin plaisir à jouer avec nos nerfs de lecteur impatient. Pour brouiller les pistes, il a fait le choix d’un roman à plusieurs voix. Outre Paul, le lecteur marche ainsi dans les pas de Charlie, de Lauren, ou encore d’Emily. Tous et toutes, à leur manière et à leur rythme, nous emmènent vers le dénouement final.

Empruntant aux maîtres du genre tels Jean-Christophe Grangé, pour l’ambiance, ou James Lee Burke, pour le portrait de l’Amérique profonde, Olivier Bal dose savamment les ingrédients, tout en semant sa petite graine. Autre initiative intéressante du romancier, il a décidé de mettre en ligne une playlist des titres qui l’ont accompagné tout au long de l’écriture. 

Idéal pour se mettre dans l’ambiance, bien caché sous les draps. Car au fond des bois de Redwoods, personne ne vous entendra crier. 

«La forêt des disparus», d’Olivier Bal, XO éditions, 19,90 €





Source link

Autres articles à lire

L’activité théâtrale repart entre pass sanitaire et réservation de dernière minute

adrien

Sevrage tabagique laser : débarrassez-vous définitivement de votre dépendance au tabac grâce à la méthode LaserOstop®

adrien

Brésil : à Rio, une unité de soins pour traiter les séquelles du coronavirus

adrien

Elizabeth II : une fuite de documents révèle ce qui est prévu après sa mort

adrien

LeBron James : Les 10 chiffres qui résument l’incroyable carrière du basketteur

adrien

Les meilleurs repas de fête à se faire livrer pour le réveillon

adrien