heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Le groupuscule d’ultradroite OAS en procès pour terrorisme


Ils voulaient s’en prendre à des noirs, des arabes, des musulmans, mais aussi à Christophe Castaner ou Jean-Luc Mélenchon. Six membres de l’ancien groupuscule d’ultradroite OAS sont jugés à partir de ce mardi à Paris, pour des projets d’attaques terroristes.

«Rebeux, blacks, racailles, migrants, dealers, jihadistes, toi aussi tu rêves de tous les tuer ? Nous en avons fait le vœu REJOINS-NOUS» (sic). Tel était le message d’un tract numérique découvert durant l’enquête. Créé en 2016 et démantelé onze mois plus tard, en octobre 2017, le groupuscule OAS voulait «préparer physiquement, psychologiquement et matériellement des combattants (…) dans les perspectives d’une guerre raciale imminente», selon les termes de l’accusation, rapportés par l’AFP.

Logan Nisin, fondateur de l’OAS (pour Organisation des armées sociales) a été arrêté en juin 2017, après s’être fait remarquer sur Facebook, où il animait un groupe de soutien à Anders Breivik, néonazi ayant tué 77 personnes en Norvège en 2011. C’est lors d’une perquisition que les enquêteurs découvrent l’existence du groupuscule. Des documents expliquant son fonctionnement révèlent l’objectif de financer l’achat d’armes en extorquant de l’argent à des entreprises. L’avocat du jeune homme, âgé de 20 ans à l’époque de son arrestation, reconnaît une véritable organisation «sur le papier», mais stipule qu’«on ne passe jamais à l’acte».

«Enclencher une remigration basée sur la terreur»

Aux enquêteurs, Logan Nisin avait dévoilé sa pensée : «Le but n’est pas de tuer pour tuer, l’objectif concret de l’organisation est d’enclencher une remigration basée sur la terreur. Leur faire peur pour qu’un maximum s’en aille pacifiquement puis les 10% restant c’est bon, c’est acceptable». Lors de sa garde à vue, il avait également indiqué avoir envisagé de cibler Jean-Luc Mélenchon, dirigeant de La France insoumise. Celui-ci devrait se présenter au procès. Il avait en outre prévu de s’attaquer à Christophe Castaner, alors porte-parole du gouvernement.

Des attaques dans des kebabs, un marché aux puces ou le chantier de la mosquée de Vitrolles avaient également été planifiées. Logan Nisin a cependant reconnu n’avoir jamais eu les moyens de passer à l’action et avoir estimé que les risques de se retrouver en prison étaient trop grands.

Jugés pour association de malfaiteurs terroriste, Logan Nisin et les cinq autres prévenus, aujourd’hui âgés de 23 à 29 ans, encourent jusqu’à dix ans de prison. Trois autres personnes, mineures au moment des faits, doivent être jugées en octobre devant un tribunal pour enfants.



Source link

Autres articles à lire

Renaud sort une chanson sur le coronavirus et défend Didier Raoult

adrien

Coronavirus : la Savoie est le département français le plus touché, et les médecins ne savent pas l’expliquer

adrien

Paris : incertitudes sur les manifestations prévues samedi 12 décembre

adrien

Squid Game : Tout savoir sur l’actrice Jung Ho-yeon

adrien

Fausse monnaie : les enquêteurs font tomber un patriarche lié au grand banditisme marseillais

adrien

🔴 DIRECT – Coronavirus : les Français qui souhaitent être vaccinés pourront s’inscrire pour prendre rendez-vous, annonce Olivier Véran

adrien