heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Le Festival Cinébanlieue ouvre ses portes ce soir jusqu’au 18 novembre 2021


La banlieue regorge de pépites, et c’est le Festival Cinébanlieue qui le prouve avec sa seizième édition qui se déroule à partir de ce mercredi 10 novembre, jusqu’au jeudi 18 novembre. C’est ainsi l’occasion de découvrir la créativité des jeunes talents du cinéma issus de la ceinture urbaine qui entoure Paris.

Le Festival Cinébanlieue, lancé à l’origine par l’association Extra-Muros en 2004, présente et récompense une nouvelle fois les artistes d’aujourd’hui. Comme chaque année depuis 2012, le comédien et réalisateur Reda Kateb a pour mission de parrainer ce festival. Il place d’ailleurs «beaucoup d’espoir et de confiance dans tous les talents qui arrivent».

Il faut également savoir que cette nouvelle vague d’artistes âgés de 18 à 35 ans, possède généralement un cursus atypique puisque la plupart n’ont pas fait d’école de cinéma et sont donc sans réseau dans ce milieu. Cependant, l’envie de faire du cinéma est bien présente, et c’est souvent à travers des courts-métrages qu’ils font leurs premiers pas.

En ce qui concerne le jury, il sera présidé par la réalisatrice Marie-Castille et composé de l’acteur, humoriste, producteur et réalisateur, Jamel Debbouze, la comédienne Mariama Gueye, la scénariste réalisatrice et actrice, Baya Kasmi et la productrice Laurence Lascary. Aurélie Chesné et Christophe Taudière de «France Télévision» seront également présents à leurs côtés.

Au programme

C’est à la salle L’Écran de Saint-Denis que le rendez-vous est donné dès ce soir à 20h. Et pour son ouverture, le Festival Cinébanlieue présentera en avant-première le film «Suprême», réalisé par Audrey Estrougo, qui sera d’ailleurs sur place pour présenter son projet.

Cette dernière a grandi entre Paris et la Seine Saint-Denis et a choisi de revenir sur les débuts fracassants de NTM, le groupe de rap emblématique formé par Joey Starr et Kool Shen en 1989. Portés par les deux jeunes acteurs Sandor Funtek et Théo Christine, le film, qui avait été présenté hors compétition lors du dernier festival de Cannes, sera projeté dans les salles françaises à partir du 24 novembre prochain.

Les longs-métrages présentés en avant-première sont :

«Pardon», de Wiloprod, en présence de l’équipe – jeudi 11/11 à 18h00 – Cinéma L’Écran de Saint-Denis. 

«Nous», de Alice Diop, en présence de la réalisatrice – vendredi 12/11 à 20h00 – Cinéma L’Écran de Saint-Denis. 

«Les Graines que l’on sème», de Nathan Nicholovitch, en présence de l’équipe – samedi 13/11 à 16h00 – Cinéma L’Écran de Saint-Denis.

«Les Meilleures », de Marion Desseigne-Ravel, en présence de Delphine Schmit, productrice et de la réalisatrice (sous réserve) – samedi 13/11 à 18h00 – Cinéma L’Écran de Saint-Denis.

«Les Promesses», de Thomas Kruithof, en présence du réalisateur et de Reda Kateb – samedi 13/11 à 20h30 – Cinéma L’Écran de Saint-Denis. 

En ce qui concerne les courts-métrages, il y a en 27, dont onze sont en compétition. Le documentaire «Brave» du réalisateur Wilmarc Val sera parmi les cinq premiers à être diffusés à partir de 18h à l’UGC Ciné Cité Paris 19. Ce réalisateur de 34 ans plongera les spectateurs au coeur de son pays d’origine qu’est Haïti, à travers l’expérience de sa mère.

Les films courts présentés en compétition sont :

«Le Monde est à Nous», de Abraham Touré et Mohamed Hamdaoui – fiction – 16’ –  mercredi 17/11 à 18h00 – UGC Ciné Cité Paris 19. 

«Les Mains sales», de Hélène Rosselet-Ruiz – fiction – 20’ – mercredi 17/11 à 18h00 – UGC Ciné Cité Paris 19. 

«Notre Combat», de Malik Rezzik – fiction – 9’ – mercredi 17/11 à 18h00 – UGC Ciné Cité Paris 19.  

«Dorlis», de Enricka MH – fiction – 25’ – mercredi 17/11 à 18h00 – UGC Ciné Cité Paris 19. 

«Écoutez le battement de nos images», de Audrey et Maxime Jean-Baptiste – documentaire – 15’ – mercredi 17/11 à 20h30 – UGC Ciné Cité Paris 19. 

«Petit Poussin», de Nadia Anebri – fiction – 20’ – mercredi 17.11 à 20h30 – UGC Ciné Cité Paris 19. 

«Tétèche», de Hugo Rousselin – fiction – 17’ – mercredi 17/11 à 20h30 – UGC Ciné Cité Paris 19. 

«Dubliné(e)», de Isham Aboulkacim – fiction – 13’ – mercredi 17/11 à 20h30 – UGC Ciné Cité Paris 19. 

«Soldat Noir», de Jimmy Laporal-Trésor – fiction – 26’ – mercredi 17/11 à 20h30 – UGC Ciné Cité Paris 19. 

la Remise des Prix

Il faudra toutefois patienter jusqu’au jeudi 18 novembre pour découvrir les noms des grands gagnants lors de la remise des Prix de la compétition Cinébanlieue, qui aura lieu à l’UGC Ciné Paris 19. Il faut savoir que les récompenses partent d’un smartphone d’une valeur de 500 euros équipé du logiciel filmic pro, et vont jusqu’à l’attribution des diverses bourses de 20.000 euros. (Grand prix Cinébanlieue, Prix France Télévisions…).

En plus des différents Prix déjà existants, le festival s’est cette année doté de deux autres prix d’interprétation soutenus par l’Adami, et qui sont le Prix Darling Légitimus et le Prix Djemel Barek, attribuant chacun une bourse de 2.000 euros.





Source link

Autres articles à lire

Pass vaccinal : l’examen du projet de loi suspendu

adrien

DIRECT – Attaque au couteau à Nice : 2 nouvelles arrestations, 6 individus en garde à vue

adrien

La vente aux enchères de créations inédites du styliste japonais Kenzo commence aujourd’hui

adrien

Migrants : plusieurs associations s’insurgent à la veille de l’évacuation du campement de Saint-Denis

adrien

le feu d’artifice du 14 juillet maintenu, les bals des pompiers annulés

adrien

Justin Trudeau, un genou à terre avec des manifestants contre le racisme

adrien