heureux-qui.com
Fil Info

Le Chili s’excuse d’avoir suscité la panique avec une alerte au tsunami erronée

Notez cet article


Le message, angoissant, est apparu sur l’écran des téléphones portables chiliens, samedi 23 janvier : «Alerte […] l’Onemi (l’Office national des urgences, ndlr) demande de quitter les zones côtières». L’avertissement, qui évoquait un risque de tsunami, a suscité la panique… alors qu’il ne concernait que la base scientifique chilienne en Antarctique, où un séisme venait d’avoir lieu.

D’une magnitude de 7,1, il a été enregistré à 20h36, à 216 km au nord-est de la base O’Higgins. Le message d’évacuation n’aurait donc dû concerner que les scientifiques de ce territoire chilien et non l’ensemble des habitants du Chili.

Mais après avoir reçu l’alerte, ceux résidant dans des villes côtières, notamment La Serena et Valparaiso, ont suivi les consignes reçues, sans savoir qu’il s’agissait d’une erreur.

Pour ajouter encore à la confusion ambiante, un second séisme a eu lieu peu de temps après le premier, à 21h07, alors que les Chiliens fuyaient le tsunami qu’ils pensaient imminent. Ce deuxième tremblement de terre, d’une magnitude de 5,9, a frappé la région frontalière entre le Chili et l’Argentine, à 14 km de Santiago.

Heureusement, aucune victime ou dégât majeur n’a été signalé et les Chiliens ont regagné leurs habitations en apprenant petit à petit que l’alerte au tsunami ne les concernait pas.

Une «erreur technique»

Plaidant l’«erreur technique» le gouvernement chilien a présenté ses excuses à la population. Dimanche 24 janvier, l’Onemi a publié un rapport expliquant que «l’incident était dû à un problème de configuration dans la base de données système de la plate-forme» SAE (Système d’alerte d’urgence pour téléphones portables) pour laquelle une «révision» a été engagée.

En Antarctique, l’histoire se termine bien puisque l’alerte tsunami a finalement été levée. Après le premier séisme, 80 personnes ont été évacuées de la base chilienne Eduardo Frei, la plus grande, plus 81 autres issues des bases O’Higgins, Fildes et Prat.

Le Chili est connu pour son activité sismique intense. Le pays détient d’ailleurs le record du tremblement de terre le plus puissant jamais enregistré : survenu il y a 60 ans à Valdivia, dans le nord, il présentait une magnitude de 9,6.

Retrouvez toute l’actualité du Chili ICI





Source link

Autres articles à lire

🔴DIRECT – Elections régionales et départementales 2021 : retrouvez tous les résultats, région par région

adrien

Open d’Australie : la belle histoire d’Alexandre Müller, éliminé en qualifications et qualifié pour le 2e tour

adrien

Le secteur du tourisme affiche une perte de près de 60 milliards d’euros depuis le premier confinement

adrien

Clap de fin pour la centrale nucléaire de Fessenheim

adrien

Johann Duhaupas : ce qu’il faut savoir de l’adversaire de Tony Yoka

adrien

Réouverture des musées : les expos à découvrir en famille

adrien