heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Le budget participatif au coeur du débat du prochain Conseil de Paris


Projets bâclés, complètement ratés ou finalement inutiles… Face aux critiques, la municipalité parisienne a décidé de mettre à jour son Budget participatif, soumis au vote des élus lors du Conseil de Paris du mois de février. Certains ont déjà prévu de voter contre.

Depuis 2001, le Budget participatif parisien – qui permet aux habitants de la capitale de donner leur avis sur l’utilisation d’une partie des investissements de la municipalité – a permis de réaliser pas loin de 2.675 projets. Au total, 5 % du budget d’investissement de la mairie de Paris est consacré au financement de projets choisis par les Parisiens eux-mêmes. Pour un montant d’environ 100 millions d’euros par an.

Un modèle décrié

Une réussite selon l’exécutif, largement décriée selon d’autres. En cause ? Le fait que n’importe qui puisse proposer un projet, parfois complètement incongru, le fait qu’il suffise d’avoir une adresse mail pour voter pour tel ou tel projet ou encore le manque de transparence dans l’estimation des coûts des travaux. Dans l’opposition, on tacle même sévèrement la municipalité parisienne à ce sujet.

Hanna Sebbah, élue du 16e membre du groupe Indépendants et Progressistes, s’étonne par exemple qu’Anne Hidalgo «intègre dans le budget participatif les travaux d’entretien de la voirie qui relèvent» pourtant «de sa compétence». Même constat pour l’Insoumise Danielle Simonnet, qui regrette que les investissements «qui devraient relever des services et des financements courants tels que les travaux dans les toilettes d’école ou encore la création de pistes cyclables» soient «financés par le budget participatif».

Des critiques entendues par l’exécutif, qui a récemment présenté à chaque mairie d’arrondissement une nouvelle version de cette instance participative, dont les modalités sont condensées dans la «Nouvelle charte du budget participatif». C’est dans ce contexte que l’édition 2021 doit être lancée au Conseil de Paris ce jeudi 4 février, après validation des élus parisiens.

Une nouvelle édition repensée

Principaux changements : ce n’est plus les Parisiens eux-mêmes qui pourront choisir le thème de leurs projets, puisque celui-ci sera désormais imposé. Pour l’édition 2021, ils devront donc respecter la thématique «Imaginer le Paris de demain».

Par ailleurs, le nombre de projets retenus va être considérablement réduit d’environ 70 %. Soit un maximum de 60 projets retenus contre plus de 200 lors des éditions précédentes. «Cela permettra de mieux réguler la charge de travail des services de la Ville», avait fait savoir Anouch Toranian, l’adjointe à la mairie de Paris chargée de la participation citoyenne et du débat public, au Monde, soulignant que tous les chantiers n’avaient pu être menés à bien.

Au total, 143.489 ont participé à l'événement cette année.

Le budget participatif a également été repensé pour avoir un ancrage plus local. Sur les 60 projets retenus, seuls environ 3 concerneront tout Paris. Le reste sera réparti par arrondissement, en fonction de leur nombre d’habitants mais également de la présence ou non de quartiers dits «populaires» en leur sein.

Enfin, il faudra désormais être muni d’une «carte citoyenne» pour pouvoir participer au scrutin. Ils pourront ainsi voter pour tel ou tel projet, mais aussi faire savoir lorsque l’un d’entre eux ne leur plaît pas. Ceux qui récoltent le moins de suffrages seront donc écartés.

A voir aussi 





Source link

Autres articles à lire

Masters d’Augusta : Matsuyama, premier japonais à triompher

adrien

Quels sont les principaux facteurs à l’origine de l’essor de la Fintech ?

adrien

la découverte des restes de 215 élèves d’un pensionnat autochtone suscite l’émotion| CNEWS

adrien

DIRECT – Coronavirus : le Haut conseil de la santé s’oppose à la réouverture des discothèques

adrien

Tour de France : le palmarès complet depuis 1903

adrien

DIRECT – PSG-OM (0-1) : c’est reparti au Parc des Princes

adrien