heureux-qui.com
Image default
Fil Info

L’Assemblée nationale adopte une proposition de loi contre la maltraitance animale


L’Assemblée nationale a voté en première lecture la proposition de loi de la majorité contre la «maltraitance animale». Votée à la quasi-unanimité avec 79 voix pour et 2 voix contre de l’UDI, elle a été saluée par de nombreux députés.

«Le vote fait suite à plus de trois années de travail parlementaires engagées (…) Aujourd’hui nous inscrivons une première pierre nécessaire et une avancée majeure dans la lutte contre la maltraitance animale», a déclaré la députée LREM Aurore Bergé.

DES GARDE-FOUS POUR LA PROTECTION DES ANIMAUX

Le texte, qui doit maintenant être examiné par le Sénat, prévoit d’éviter les achats impulsifs d’animaux de compagnie. Tout nouvel acquéreur devra désormais signer «un certificat d’engagement et de connaissance».

Les députés se sont aussi prononcés pour l’interdiction en 2024 de la vente des chats et chiens en animalerie, comme demandé par les associations de protection des animaux au nom de leur bien-être.

DES DEBATS SUR LE CIRQUE

Les députés ont voté en faveur de l’interdiction progressive de la détention d’animaux sauvages dans les cirques itinérants et les delphinariums.

Les députés UDI voient dans les dispositions adoptées un «cheval de Troie» pour la fermeture ensuite des zoos. Des LR redoutent «un remède pire que le mal» pour ces animaux sauvages au devenir incertain. Mais, pour la secrétaire d’Etat à la Biodiversité Bérangère Abba, «notre perception de la captivité a réellement changé» et «notre responsabilité est de dépassionner ces sujets».

Les sanctions pour maltraitance sont également durcies, avec des peines allant jusqu’à trois ans d’emprisonnement et 45.000 euros d’amende en cas de sévices graves.

Le député Cédric Villani a salué l’adoption en première lecture d’un texte avec de «réelles avancées» qu’il estime «moins ambitieux» que celui qu’il «portait en octobre 2020».

Le député de la France insoumise Bastien Lachaud estime que la loi «protège certains animaux», mais il regrette que la proposition soit «incomplète et incohérente».

La Société de protection des animaux (SPA) a salué la fin des «cirques sans animaux sauvages».

Retrouvez toute l’actualité sur la politique ICI





Source link

Autres articles à lire

Avoir 20 ans en 2020 : «Ma mère, je ne pouvais plus la voir pendant le confinement»

adrien

Amendes, majorité pénale, places de prison… Xavier Bertrand passe à l’offensive et répond à Emmanuel Macron

adrien

Ile-de-France : la carte des vaccinodromes dans la région

adrien

Ces Français qui ont remporté un Oscar

adrien

Municipales : Pas d’alliance pour Cédric Villani à Paris

adrien

Variant britannique : des symptômes différents pour les malades ?

adrien