heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Landes : deux fausses guillotines menaçant des élus favorables au pass sanitaire découvertes


Deux fausses guillotines ont été découvertes samedi dans deux communes des Landes, à Geaune et Samadet. Sur les engins étaient placardés un texte s’opposant au pass sanitaire et une liste de centaines d’élus favorables à ce document, dont l’extension fait débat. Deux plaintes ont été déposées et une enquête a été ouverte.

Les guillotines en bois, de près de 2 mètres de haut, dotées de lames en carton, ont été retirées dès samedi matin à Samadet – où elle était installée en face d’une maison de santé – et lundi à Geaune – où elle avait été découverte sur la place de l’hôtel de ville -, rapporte France Bleu Gascogne.

La liste de politiques agrafée sur les guillotines correspondait à celle des 382 élus qui, dans une tribune publiée dans le Journal du dimanche le 18 juillet dernier, saluaient l’allocution d’Emmanuel Macron du 12 juillet et «le courage des décisions prises», en particulier l’extension du pass sanitaire et l’obligation vaccinale des soignants.

Le texte accompagnant cette liste, titrée «Interdiction d’obligation de pass sanitaire et de vaccination», était signé par un mystérieux «Comité Jean Moulin», se présentant comme un «groupe de juristes et avocats au service du peuple». Joint par France Bleu Gascogne, le comité dément être derrière cette action.

Deux plaintes déposées

Faisant partie des élus visés par cette installation, pour avoir cosigné la tribune dans le JDD, la maire d’Hagetmau (Landes), Pascale Requenna, a annoncé avoir porté plainte. «Le symbole de la guillotine est d’une violence inouïe. C’est pour moi un véritable affaissement moral de notre société», a-t-elle déploré auprès de France Bleu.

Les manifestants s'étaient d'abord rassemblés devant l'hôpital, avant de faire irruption dans le hall de l’établissement hospitalier.

Bernard Tastet, maire de Samadet, où l’une des deux guillotines a été découverte, a également déposé plainte. «Le message contre les élus n’est pas anodin. C’est très grave. Et je ne comprends vraiment pas pourquoi un tel acte a été commis chez nous. La plupart des habitants de Samadet sont favorables au pass sanitaire», a déclaré l’édile au Figaro.

Une enquête a été ouverte par le parquet de Mont-de-Marsan pour tenter d’identifier et de retrouver le ou les auteurs de cette sordide mise en scène.





Source link

Autres articles à lire

Ligue 1 : l’OM défend Alvaro Gonzalez et dénonce des «menaces de mort»

adrien

Ce qu’il faut retenir du discours d’Emmanuel Macron

adrien

Tourisme : la Normandie de plus en plus prisée par les vacanciers

adrien

La semaine de Philippe Labro : les héros de la pandémie, une épidémie d’erreurs

adrien

Airbnb condamné à payer 58.000 euros pour une sous-location illégale à Paris

adrien

NBA : la bonne année pour Rudy Gobert et le Jazz d’Utah ?

adrien