heureux-qui.com
Image default
Fil Info

L’acteur Michel Robin vu dans «Amélie Poulain» et «La Chèvre» est mort à 90 ans du Covid-19


Il avait notamment joué dans «Le fabuleux destin d’Amélie Poulain», sorti en salles en 2001. Le comédien Michel Robin est mort à l’âge de 90 ans des suites du Covid-19, a-t-on appris ce jeudi.

C’est la Comédie-Française, dont il a été sociétaire de 1994 à 2009, qui a annoncé la triste nouvelle via un communiqué. «Cette époque nous éprouve cruellement et nous la haïrons de nous priver soudainement des plus fragiles et des meilleurs d’entre nous», a réagi Eric Ruf, administrateur général de «La Maison de Molière», rappelant la «tendresse» et «l’humour dévastateur» de ce comédien, disparu mercredi, qui était un habitué des seconds rôles attachants au cinéma et au théâtre.

Michel Robin a en effet souvent interprété des vieillards mélancoliques, notamment dans «Le fabuleux destin d’Amélie Poulain», avec Audrey Tautou, et «Un long dimanche de fiançailles», tous deux réalisés par Jean-Pierre Jeunet.

«Je ne comprends pas pourquoi on me distribue toujours à contre-emploi dans ces rôles de vieux larbins alors que je suis fait pour jouer le Cid !», plaisantait-il en 2003 dans une interview accordée au Monde. «Michel a toujours joué les vieux, très tôt dans sa carrière. Il concédait il y a peu qu’il avait enfin l’âge du rôle et que cela le contrariait», se souvient Eric Ruf.

De la Comédie-Française au cinéma

Né le 13 novembre 1930 à Reims, Michel Robin fut élève aux cours Charles Dullin, avant d’intégrer en 1958 la troupe de Roger Planchon au Théâtre National Populaire à Villeurbanne, qu’il quitta six ans plus tard. De la fin des années 1950 jusqu’en 2014, le comédien à l’énorme carrière théâtrale, enchaîna aussi les rôles au cinéma et à la télévision.

On se souvient de ses performances dans la version française de «Fraggle Rock» (1983), dans la série «Boulevard du Palais», ou encore dans «La Chèvre» de Francis Veber (1981) où son personnage engageait Gérard Depardieu et Pierre Richard pour retrouver sa fille qui avait été enlevée.

Côté récompenses, l’homme au crâne dégarni avait reçu en 1979 le Grand prix d’interprétation du festival de Locarno pour «Les petites Fugues» d’Yves Yersin, et le Molière du meilleur second rôle pour «La traversée de l’hiver» de Yasmina Reza en 1990.

Retrouvez toute l’actualité cinéma ICI





Source link

Autres articles à lire

Kyrie Irving interdit de jouer avec les Nets sans vaccin

adrien

Immigration : qu’est-ce que le règlement de Dublin, que la Commission européenne veut «abolir» ?

adrien

Le Danemark arrêtera d’extraire du gaz et du pétrole en 2050

adrien

«Mulan», «Tenet», «Top Gun 2» : les blockbusters américains à l’arrêt en 2020, les sorties bouleversées

adrien

L’ouragan Isaias s’abat sur la Caroline du Nord

adrien

Rugby : le public massivement présent à la réouverture des stades en Nouvelle-Zélande

adrien