heureux-qui.com
Image default
Fil Info

L’absente : de quoi la série avec Clotilde Courau et Thibault de Montalembert parle-t-elle ?


Clotilde Courau et Thibault de Montalembert sont à partir de ce lundi 20 septembre à l’affiche de «L’absente», une mini-série intense en émotions.

Ce drame poignant sur fond de thriller composé de 8 épisodes de 52 minutes, est à découvrir chaque lundi soir sur France 2. Il plonge dans l’intimité d’une famille brisée qui se retrouve confrontée de nouveau au mystère de la disparition de leur enfant survenue onze ans plus tôt, alors qu’une jeune fille vient d’être retrouvée. Si cette dernière a tout oublié de qui elle est, elle est rapidement identifiée comme la petite disparue. Mais s’agit-il bien d’elle ?

Plus qu’à l’enquête policière en elle-même qui tente de déterminer ce qui est arrivé à la jeune fille, et qui est son bourreau, c’est résolument aux déchirures de cette famille que s’intéresse la créatrice de la série Delinda Jacobs («La Forêt»). «Comme une romancière, Delinda Jacobs revisite avec maestria le genre classique de la tragédie familiale, explique la productrice Sophie Révil. Les liens familiaux sont-ils forcément destructeurs ? Peut-on être soi-même dans le cercle familial et montrer son vrai visage ? Avec une écriture au scalpel, l’auteur sort les cadavres des placards et décortique les effets dévastateurs des mensonges familiaux».

La série a été réalisée par Karim Ouaret dont la caméra singulière sonde le trauma indicible subi par les parents d’enfants disparus. Thibault de Montalembert et Clotilde Courau interprètent les parents de Marina, tous deux dévastés par le passé, lui hanté par le fantôme de sa fille et avide de vengeance, elle forte d’être restée debout pour ses autres enfants durant toutes ces années, mais fragile de la souffrance immense qu’elle a subie.

Au centre de l’histoire, la jeune comédienne Salomé Dewaels (découverte du film «Les illusions perdues» de Xavier Giannoli), interprète Marina à 20 ans. Laëtitia Eïdo («Fauda»), Lionel Erdogan («Engrenages»), Olivier Rabourdin («Eastern Boys», «Guyane») ou encore Marie Denarnaud («HPI») complètent le casting.

Très librement inspirée d’un fait réel

Comme (l’excellente) série britannique «Thirteen», avec l’actrice Jodie Comer, avec laquelle elle nourrit beaucoup de similitudes, «L’absente» n’est pas sans rappeler un sordide et authentique fait divers, celui de la disparition de Natasha Kampusch, cette enfant de 10 ans victime d’un enlèvement en 1998 à Vienne et réapparue après huit ans de captivité dans une cave. «L’absente» s’affranchit cependant très vite de cette effroyable histoire.

Thibault de Montalembert confie de son côté que sa principale source d’inspiration pour interpréter son personnage est «le livre du père d’Estelle Mouzin qui raconte les choses de l’intérieur et cette espèce de solitude», a expliqué le comédien.





Source link

Autres articles à lire

Johnny Depp reconnaît avoir donné un coup de tête à Amber Heard « par accident »

adrien

ces 5 erreurs qui peuvent vous empêcher de dormir

adrien

Libye : le ministre de l’Intérieur survit à une tentative d’assassinat

adrien

Résurgence du coronavirus à Pékin : ce que l’on sait

adrien

Présidentielle américaine : quelle rôle pour Melania Trump ?

adrien

Manifestation d’opposants en Russie : plus de 2.500 personnes interpellées

adrien