heureux-qui.com
Fil Info

La web-série censée «dépoussiérer» la chasse ne convainc pas sur Twitter

Notez cet article


«Et si le chasseur n’était pas celui que l’on croit ?» La question, posée par les Chasseurs de France eux-mêmes, est au coeur de leur nouvelle campagne de communication. Reposant sur une web-série de 8 épisodes, elle a largement fait réagir les internautes qui, pour beaucoup, n’ont pas goûté le ton «volontairement décalé» annoncé.

L’objectif est clairement affiché : il s’agit de «dépoussiérer l’image des chasseurs» et «dépasser les stéréotypes». Exit le cliché du cinquantenaire solitaire, battant la campagne avec son chien, un fusil à la main.

Dans cette web-série, dont cinq épisodes doivent encore être diffusés, il y a des femmes, des jeunes, de «vrais gens» qui «n’ont pas le profil et pourtant… ils chassent !» Mieux : la Fédération nationale des chasseurs estime que la chasse «révèle leur vraie nature».

Seulement voilà : sur Twitter, ça ne prend pas. A la question «Etre chasseur ? Et pourquoi pas vous ?» posée à chaque fin d’épisode, nombreux sont ceux qui répondent «non merci».

Les personnages présentés dans la campagne de communication sont jugés caricaturaux et peu crédibles, tandis que le message est raillé. Les internautes se montrent peu convaincus par cette chasse présentée comme la solution à tous les maux.

Dans le premier épisode, une femme s’inquiète par exemple de la mauvaise mine de son amie, qu’elle met sur le compte de son «fameux régime détox à base de verveine». Elle lui donne alors la solution pour aller mieux : adopter un régime sain, «des légumes bio, un peu de poisson, de la viande» mais aussi aller à la chasse, «tous les week-ends», pour pouvoir, comme elle, préparer un délicieux «chevreuil au quinoa».

Une autre séquence montre un jeune homme qui décrit, exalté, sa dernière sortie de chasse comme l’épisode d’une série palpitante. Pendu à ses lèvres, son camarade s’émerveille «des trucs de ouf» que vit son ami en étant chasseur alors que, lui, «passe [ses] journées sur [sa] console».

Le troisième volet de la web-série va jusqu’à présenter la chasse comme un remède, prescrit sur ordonnance par un médecin, à un retraité «en manque».

Là où la Fédération nationale des chasseurs voit de l’«humour» et de l’«auto-dérision», nombre d’internautes dénonce une «propagande» mensongère. Sur Twitter, les soutiens de cette campagne de communication d’un nouveau genre peinent à se faire entendre parmi la désapprobation ambiante.

Pour les chasseurs qui voulaient «donner envie» et «interroger l’opinion souvent vindicative» à leur sujet, la mission semble plus difficile que prévu. 

Retrouvez toute l’actualité des réseaux sociaux ICI





Source link

Autres articles à lire

Les 10 films à découvrir sur grand écran à la rentrée 2020

adrien

Que retenir du XBox games Showcase ?

adrien

Sean Connery : ses 5 plus grands rôles sans 007

adrien

10 % des plus riches responsables de plus de la moitié des émissions de CO2 cumulées selon Oxfam

adrien

Lille : il perd des documents inestimables dans un TGV et lance un appel pour les retrouver

adrien

Loiret : un prêtre condamné à 5 ans de prison pour le viol d’un homme handicapé

adrien