heureux-qui.com
Fil Info

La vente aux enchères de créations inédites du styliste japonais Kenzo commence aujourd’hui

Notez cet article


La maison Artcurial propose, jusqu’au 12 mai 2021, une vente aux enchères en ligne consacrée aux créations inédites du plus célèbre styliste de mode japonais, décédé des suites du Covid-19 en octobre 2020.

Ce sont des pièces uniques et jamais commercialisées que met en vente à partir du 3 mai 2021 et jusqu’au 12 mai le département mode et accessoire de luxe de la maison d’enchères Artcurial. Une vente en ligne dédiée à des créations originales de Kenzo Takada, le plus célèbre créateur de mode japonais, décédé des suites du Covid-19 le 4 octobre 2020.

Des pièces dévoilées pour la première fois

« Nous sommes très honorés de pouvoir présenter à la vente des pièces exclusives qui n’ont encore jamais été dévoilées au public », détaille-t-on au sein de la maison de vente aux enchères. 132 lots pour 150 pièces de créations colorées issues de sa collection personnelle composée de kimonos, manteaux, boléros, robes, jupes, pantalons, shorts, tops et chemises sont ainsi estimés entre 30 et 600€. Créées entre 2005 et 2008 par le célèbre styliste fondateur de la marque de vêtements, d’accessoire et de parfums Kenzo à l’occasion d’un nouveau projet de marque baptisé Takada, ces pièces, abouties ou inachevées et parfois accompagnées de croquis, invitent à redécouvrir le processus créatif du couturier.

Cette vente se fait en parallèle de la dispersion-événement du mobilier de l’appartement parisien du couturier, qui aura lieu le 11 mai 2021 où près de 600 lots seront mis en vente, parmi lesquels des pièces-maitresses tels qu’un cheval Hinoki en bois de la période Han, ou encore un torse de Bouddha datant du IIIe siècle.

Une carrière hors pair

Kenzo Takada est le premier créateur japonais à s’imposer dans l’univers de la mode parisienne dès l’année 1970, date à laquelle il organise son premier défilé et propose pas moins de quatre collections au cours de l’année. Le couturier quitte son pays natal en 1965 et débarque dans la capitale mondiale de la mode pour poursuivre ses rêves, après avoir été brillamment diplômé de la Tokyo’s Bunka Fashion College, école de mode réputée.

Il entame alors une brillante carrière et impose un style flamboyant jusqu’à son départ de la marque éponyme en 1999, alors propriété de LVMH depuis 1993. Celui qui a fait des motifs floraux sa marque de fabrique est fait Chevalier de la Légion d’Honneur en 2015, et ne quittera plus Paris jusqu’à son décès en octobre dernier.



Source link

Autres articles à lire

«J’étouffe» : Cédric Chouviat a appelé à l’aide à sept reprises lors de son interpellation

adrien

Real Madrid, Barça, Séville, Villarreal, Getafe… les 5 clubs à suivre en Liga

adrien

Pollution de la Seine : la mairie de Paris hausse le ton face à Lafarge

adrien

Auschwitz : démissions après la nomination d’une leader d’extrême au conseil consultatif

adrien

DIRECT – Coronavirus : le Royaume-Uni autorise un troisième vaccin, celui de Moderna

adrien

Eric Dupond-Moretti : d’Outreau à Balkany, les grands procès de l’avocat

adrien