heureux-qui.com
Image default
Fil Info

«La fille de Madonna voulait acheter mon chien», Jean-Pierre Foucault raconte la venue de la chanteuse dans son émission


Avec 55 années de carrière derrière lui, Jean-Pierre Foucault a cumulé de nombreuses anecdotes sur les stars. Celle de sa rencontre avec Madonna, sur laquelle il revient cette semaine dans une interview pour 7sur7, en dit très long sur les exigences particulières de la chanteuse.

« Lors de son passage dans ‘Sacrées femmes’ en 1998, elle est arrivée avec un monsieur immense qui faisait deux mètres, aussi bien de haut que de large. Et cet homme m’a demandé où était le canapé sur lequel elle devait s’asseoir à côté de moi. Je lui explique alors qu’il faut descendre deux étages et se rendre au fond du studio. Je décide de l’accompagner, et entre la loge de Madonna et le canapé, il se met à compter les pas. One, two, three, four… Six hundred… Lorsqu’il est arrivé au canapé, il en était à 853 pas. Je lui demande alors pourquoi il fait ça, et il me répond cette phrase absolument magique : ‘Si jamais elle me le demande’ », a commencé par raconter l’animateur, toujours ébahi par cette requête hors du commun.

« C’est quand même incroyable qu’un type vienne de Los Angeles et soit en train d’imaginer tout ce que pourrait lui demander la star pour ne surtout pas être pris en défaut. Évidemment, Madonna ne lui a jamais posé la question, mais au moins, il avait la réponse ! », s’en amuse-t-il aujourd’hui.

Le coup de poker de l’animateur

Mais c’est aussi à une demande particlière de la part de la fille de Madonna elle-même que l’animateur a dû faire face, sans pouvoir y répondre positivement et pour cause. « Avant l’émission, par correction, je me suis rendu dans la loge de Madonna avec un bouquet de fleurs pour lui souhaiter la bienvenue. Sa fille était justement là et voulait acheter mon chien, mon petit caniche. J’ai dû lui dire non, à la gamine. ‘Il est pas à vendre, c’est le mien !’ », dit-il avoir rétorqué à la jeune Lourdes Leon, fille des amours de Madonna avec le coach sportif cubain Carlos Leon, que la reine de la pop avait rencontré au milieu des années 1990 en faisant son jogging à Central Park.

Une réponse qui sur le papier aurait pu lui valoir le départ sur le champ de la diva – habituée à quitter les plateaux quand ses exigences n’étaient pas satisfaites – mais qui ce jour-là heureusement n’en avait pas pris ombrage. Fort de ne pas avoir cédé son chien, l’animateur avait ensuite aussi dérogé aux règles strictes établies par l’entourage de la star avant sa venue, à savoir, ne pas parler de sa fille en interview « car elle déteste cela », avaient-ils justifié.

En coulisses avec elle, l’animateur avait quand même eu le culot de lui demander en personne. « J’ai demandé à Madonna si on pourrait parler de sa fille sur le plateau, et elle m’a répondu: « Avec grand plaisir! » Comme quoi, il faut toujours se méfier des gens qui entourent les artistes, et s’adresser directement à eux », a conclu l’ancien présentateur de l’émission culte Sacrée Soirée.



Source link

Autres articles à lire

Secret de la confession : Mgr de Moulins-Beaufort invité à s’expliquer par Gérald Darmanin

adrien

Paris : les passerelles du Canal Saint-Martin restaurées pendant l’hiver

adrien

Nombre de personnes en réanimation, nombre de décès à l’hôpital, régions touchées… Le coronavirus en chiffres et en carte

adrien

la SNCF envisage de renoncer à son projet de rénovation

adrien

Destinations, budget, dates de départ… à quoi vont ressembler les vacances d’été des Français ?

adrien

Warren, Buttigieg, Klobuchar… Quelles personnalités pourraient intégrer le cabinet de Joe Biden ?

adrien