heureux-qui.com
Image default
Fil Info

La collection « Monsieur-Madame » fête ses 50 ans et invite les lecteurs à choisir deux nouveaux personnages


Commercialisée dans 30 pays, il s’est vendu un album de la collection «Monsieur Madame» toutes les douze secondes en France l’année dernière. Publiée pour la première fois en 1971, cette collection, avec ses personnages colorés ayant pour nom les traits de personnalité qui les caractérisent – grincheux, bavard, heureux…- fête cette année ses 50 ans. A cette occasion, les jeunes lecteurs ont jusqu’au 31 mars pour voter pour la création de deux nouveaux personnages.

Il faut dire que le succès de la série, qui a survécu au décès de son créateur britannique Roger Hargreaves grâce à son fils, ne se dément pas. Depuis sa création, 250 millions de petits livres de cette série, qui compte une centaine de personnages, ont été vendus dans le monde.

« C’est incroyable que nous ayons atteint un demi-siècle, c’est une très longue durée de vie pour une série », se réjouit Adam Hargreaves dans un entretien à l’AFP. « Cela témoigne de la force de l’idée de mon père ». Une idée qui a germé il y a cinquante ans, alors que le petit Adam pose à son père une question : « A quoi ressemble une chatouille ?» Roger Hargreaves créé alors pour son fils celui qui deviendra le premier personnage de cette collection : « Monsieur Chatouille », avec ses bras à rallonge, son large sourire et sa jolie couleur orange vif. Le livre connait un succès fulgurant. Dans la foulée, de nouveaux personnages font leur apparition représentant chacun un trait de caractère : grincheux, triste, heureux…. Dans les années 1980, dix ans plus tard, naîtront les premières héroïnes. Une success story qui aurait pu s’arrêter avec le décès brutal de son créateur en 1988, alors âgé de 53 ans.  Mais c’était sans compter sur la volonté de son fils Adam, qui à l’époque travaille dans une ferme, de poursuivre le travail de son paternel. 

Une saga intemporelle qui s’enrichit cette année encore

S’il explique à l’AFP « avoir toujours aimé dessiner », il lui faudra cependant un peu de temps avant de se sentir légitime. « Le plus difficile, c’était l’idée de créer quelque chose de nouveau. Je voyais ça comme une idée de mon père », et il lui a fallu « six ou sept ans pour commencer à créer de nouveaux personnages ». Fidèle à l’esprit de la collection, il puise son inspiration dans « les émotions humaines » et refuse de modifier l’univers graphique très seventies qui peuplent ces ouvrages avec, comme il l’explique à l’AFP, des combinés de téléphone « à l’ancienne » par exemple. Car la force de « Monsieur-Madame » réside pour lui dans son intemporalité. Les personnages sont « basés sur nous, nos émotions, qui évoluent peu », explique-t-il, « les enfants reçoivent la série de la même manière qu’il y a 50 ans, l’idée n’a pas besoin d’être modernisée ». 

Une philosophie qui ne l’a pas empêché d’introduire de nouveaux personnages en proposant entre autres en 2019, une série de quatre livres autour des Spice girls baptisé « Little miss Sporty », « Little miss Baby », « Little miss Scary», « Little miss Ginger », publiés à l’occasion de leur retour sur scène. 

Et la collection va encore s’agrandir. Mais date anniversaire oblige, les lecteurs sont cette fois sollicités. Ils ont jusqu’au 31 mars pour voter en faveur de deux nouveaux personnages parmi Madame Courage, Madame Gentille, Madame Énergie, Monsieur Calme ou Monsieur Artiste.

Les deux lauréats viendront rejoindre la centaine de copains de papier déjà existants, dont certains ont été créés uniquement pour la France à la demande de l’éditeur Hachette, afin de combler le retard accumulé chez les dames. 

De son côté, Adam Hargreaves, 57 ans, n’envisage pas pour l’instant de poser son pinceau. Mais ce papa espère que lorsque la retraite sonnera, l’épopée familiale se perpétuera note-t-il : « Qui sait, peut-être que dans 50 ans, une autre génération de Hargreaves dessinera et écrira Monsieur-Madame !». 

A voir aussi 

 



Source link

Autres articles à lire

DIRECT – Coronavirus : la transfusion de plasma de patients guéris n’a qu’une «efficacité limitée»

adrien

Dark Stores : Dija,Cajoo…quels sont ces supermarchés sans client ?

adrien

Polars : 5 enquêtes pour pimenter votre été

adrien

L’édito de Paul Sugy : «Pass vaccinal : impairs et manques»

adrien

SpaceX : Tout savoir sur Inspiration4, la première mission de tourisme spatial lancée par Elon Musk

adrien

ces autres affaires qui concernent le maître-chien

adrien