heureux-qui.com
Image default
Fil Info

La cellule Déméter accusée d’intimider des associations de protection de des animaux

Notez cet article


Auditions, convocations, surveillance… La cellule Déméter de la Gendarmerie nationale, chargée de protéger les agriculteurs d’intrusions ou de dégradations sur leurs exploitations, est accusée d’intimider plusieurs associations de défense de l’environnement. Avec le soutien de la Ligue des Droits de l’Homme, l’association L214 dépose ce vendredi une requête auprès du tribunal administratif de Paris pour suspendre ses activités.

L’association, connue pour ses vidéos chocs tournées dans des élevages intensifs pour dénoncer les conditions de vie des animaux, accuse notamment la cellule Déméter de faire pression sur elle et d’autres associations de défense des animaux et de l’environnement : convocations et auditions en gendarmerie toujours plus nombreuse, présence de plus en plus régulière de gendarmes dans les réunions de l’association… L214 remet aussi en cause la neutralité de la cellule, et lui reproche ses liens avec la FNSEA et Jeunes Agriculteurs, principaux syndicats agricoles.

Elle souligne le fait que la convention à l’origine de la création de cette cellule ait été signée avec des syndicats «hostiles à toute remise en question du modèle agricole conventionnel». «Par les échanges renforcés entre gendarmerie et syndicats agricoles, elles incitent à violer le secret de l’enquête et de l’instruction et portent atteinte au droit à un procès équitable», déplore l’association dans son communiqué. Elle demande donc la suspension des activités de la cellule et la dissolution du partenariat entre le Ministère de l’Intérieur, la Gendarmerie nationale, la FNSEA et Jeunes Agriculteurs.

À l’origine, la cellule Déméter a été créée en décembre 2019 par Christophe Castaner, alors ministre de l’Intérieur, pour aider les exploitants agricoles à sécuriser leurs terrains, et pour les protéger des intrusions. «De plus en plus, nos agriculteurs sont visés par des intimidations, des dégradations, des insultes. Des individus s’introduisent dans leurs exploitations agricoles et les bloquent. Ils font des films aux commentaires orduriers, avant de jeter les exploitants en pâture sur les réseaux sociaux», expliquait alors Christophe Castaner.

Ce n’est pas la première fois depuis sa création que la cellule fait l’objet d’une controverse. L214 avait déjà vivement dénoncé son lancement en décembre dernier à la suite des annonces de Christophe Castaner, et appelait à la protection des lanceurs d’alerte sur la question du bien-être animal. En avril dernier, deux autres associations, Pollinis et Générations futures avaient également déposé un recours auprès du tribunal administratif de Paris à l’encontre de la cellule, invoquant aussi des pressions et un dispositif de surveillance.

Retrouvez toute l’actualité sur la protection des animaux ICI



Source link

Related posts

Un bureau de poste évacué et six personnes à l’hôpital pour un fruit malodorant

adrien

Tik Tok : le meeting de Donald Trump saboté par des utilisateurs

adrien

Violence policière : que contient le décret signé par Donald Trump ?

adrien