heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Journée mondiale de la santé menstruelle : 5 chiffres sur un sujet encore tabou


La question reste toujours mal traitée dans le monde. Ce 28 mai marque la journée internationale de la santé menstruelle, qui a pour ambition de mettre en lumière les règles et leurs conséquences pour la vie des filles et femmes autour de la planète.

800 millions de femmes ont leurs règles chaque jour

Dans le monde, toutes les femmes connaissent le phénomène dès leur jeunesse (12,8 ans en moyenne en France) et ce pendant plusieurs dizaines d’années jusqu’à la ménopause. Cette dernière intervient en moyenne aux alentours de 50 ans en France. Sur Terre, on estime donc que 800 millions de femmes menstruent chaque jour, de quoi montrer l’ampleur de la situation, qui reste pour autant tabou dans un grand nombre de sociétés. 

1 ÉCOLE SUR 5 N’A PAS DE TOILETTES

La menstruation peut s’avérer être un frein à l’éducation des jeunes filles. Ainsi, dans le monde, 20% des écoles ne disposent pas de toilettes pour permettre à celles-ci de changer de protection hygiénique ou de vêtements. Un chiffre qui est bien plus important dans les pays en développement, et qui entraîne des déscolarisations temporaires. L’Unesco expliquait par exemple qu’en Afrique en 2014, une fille sur dix ne se rendait pas à l’école pendant ses menstruations à cause du manque de sanitaires. 

500 millions de femmes connaissent la pauvreté mensuelle

L’une des inégalités sur le sujet qui est le plus mise en avant ces dernières années est la précarité menstruelle. Selon les estimations, 500 millions de femmes à travers le monde se retrouvent touchées par des difficultés, voire une impossibilité, d’accès aux protections périodiques chaque mois. La France n’est pas immunisée face à cette problématique, puisque 1,7 million de femmes sont concernées, en particulier les sans-abri. Quelques rares pays tentent de trouver des mesures pour résoudre le problème. C’est notamment le cas de l’Ecosse, qui a adopté en 2020 une loi permettant la gratuité des protections pour toutes les femmes. 

UN COÛT IMPORTANT MAL ESTIMÉ 

Mais même pour celles qui peuvent se permettre de se protéger correctement, le coût reste important, bien que mal estimé. En effet, aucune étude claire sur le sujet n’a été menée permettant de savoir combien une femme payait en moyenne sur sa vie pour les protections menstruelles. Plusieurs médias ont tenté de réaliser le calcul eux-mêmes, conscients malgré tout que le résultat n’était pas scientifique. Le Monde, en utilisant un calculateur développé par la BBC, expliquait par exemple que le coût serait d’environ 3.800 euros par femme dans une vie. Le quotidien français explique cependant que l’estimation ne prend pas en compte la visite de contrôle chez le gynécologue ou encore le remplacement de linge ou vêtements qui ont pu être abîmés pendant les plus de 400 cycles menstruels que connaissent les femmes dans leur existence. 

Un marché de 20 milliards de dollars 

Le marché des protections hygiéniques, de son côté, se porte bien. Bien que traversée par des scandales, notamment celui concernant la composition des protections en question, l’industrie pèse plus de 20 milliards de dollars à travers le monde, et pourrait même atteindre 27 milliards d’ici à 2025, d’après une étude publiée par Markets and Markets. Une progression qui est notamment causée par une meilleure diffusion des informations concernant les protections hygiéniques sur la planète. 





Source link

Autres articles à lire

Etats-Unis : décès de la première Américaine ayant reçu une greffe du visage

adrien

Comportement d’achat des Français après-covid : qu’en est-il ?

adrien

Qui est Harriet Tubman, la «Moïse noire» qui va faire son apparition sur les billets de 20 dollars ?

adrien

Alain Delon dévoile le visage de Hiromi sa nouvelle compagne

adrien

Les 5 bienfaits étonnants de l’eau des pâtes

adrien

Top 14 : Fin de carrière pour l’international du Stade Toulousain Yoann Huget

adrien